Arabie Saoudite_des femmes remplacées par des ballons_image1_wp

Alors que l'Arabie Saoudite est officiellement membre de la Commission de la condition de la femme à l'ONU depuis septembre 2016, ce pays a peut-être mal interprété ce en quoi consistait réellement son engagement vis-à-vis des femmes.

À l'occasion du ramadan, les supermarchés Saco ont édité un catalogue de soldes pour l'été. Dans ce dernier apparaissait bien évidemment le produit phare de l'été, les piscines. Rien de surprenant. Sauf que les pauvres mannequins d'origine présents sur ces photos pour la campagne publicitaire ont vu leur apparence quelque peu modifiée.

Les campagnes publicitaires n'étant pas réalisées dans le pays, le régime saoudien a alors décidé d'adapter les images en conformité avec la loi du pays, la charia. Dans la piscine, les hommes et les enfants se sont donc retrouvés affublés chacun d'un tee-shirt, avec manches longues pour les enfants. Quant aux femmes, impossible de définir l'origine, la couleur de leurs cheveux, ni rien d'autre d'ailleurs puisqu'elles ont été tout simplement remplacées par des ballons de plage. Winnie l'ourson ainsi que d'autres personnages animaliers, et bien sûr masculins, de Disney calqués sur ces ballons ont ainsi fait office.

Arabie Saoudite_des femmes remplacées par des ballons_image2_wp

En 2016 déjà, des clichés similaires publiés par la même enseigne étaient passés presque inaperçus. En tout cas, ils n'avaient absolument pas créé la moindre indignation de la part de qui que ce soit. Or cette année, des internautes ont réagi à cette aberration et ont ainsi dénoncé ce qu'ils ont estimé de vraiment too much.

Bien que ce fait divers puisse paraître quelque peu insignifiant, il affirme une fois de plus la terrible condition de la femme saoudienne.

Il est aussi utile de rappeler. En 2002, la Mutawa, la police religieuse locale, a interdit l'accès à une école de fille en feu à La Mecque (une ville de l'ouest de l'Arabie Saoudite) à des sauveteurs venus les secourir. Elles n'étaient pas voiler et ces sauveteurs n'étaient pas membres de leur famille. 14 fillettes sont décédées dans l'incendie.