Arabie Saoudite_quand l'ONU dérape_wp

Incroyable ! L'Arabie saoudite a été élue en septembre dernier par le Conseil économique et social de l'ONU à la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) !

Ce pays est devenu ainsi le 46e membre de cette commission et aura notamment comme mission de défendre l'égalité homme/femme de 2018 à 2022.

Un pays dans lequel la Charia est appliquée, où les femmes sont mises au rang d'esclaves, n'ont pas le droit de conduire, de voyager sans autorisation de leur tuteur (père, mari, frère, oncle...), sont contraintes de porter le voile, voire la burka dans plusieurs régions, etc.

Selon le directeur général de UNWatch, ONG de défense des droits de l'Homme à Genève, Hillel Neuer, cette décision est "absurde".

De son côté, l'Arabie saoudite a assuré qu'elle appliquera les principes de la Commission de la condition de la femme, puisque "la Charia garantit l'égalité des sexes".

Rapporté par le journal britannique The Independent, l'Arabie saoudite aurait tenu une réunion sur ce sujet pour la première fois en mars dernier. 13 hommes auraient été alors présents sur scène, mais aucune femme, celles-ci devant restées cloîtrées dans une pièce à part afin de ne pas contrarier la règle interdisant la mixité.

De nombreux internautes sur Twitter sont allés de leur commentaire face à cette élection aberrante, notamment celui de Hillel Neuer qui de manière humoristique a résumé avec justesse cette nomination : 

"Élire l'Arabie saoudite à la protection des droits des femmes, c'est comme nommer un pyromane chef des pompiers"