Au Mexique, des policières insolites_wp

Dans le genre des beautés insolites, il n'y a pas que la nature qui en regorge... Sauf qu'ici ces beautés ne sont pas forcément à leur avantage...

Dans la ville d'Acapulco, au Mexique, ville la plus dangereuse du pays, une unité féminine de police est devenue célèbre, mais malheureusement pas grâce à ses performances.

Sous les ordres du chef de la police, Rolando Eugenio Hidalgo Eddy, les représentantes des forces de l'ordre sont dans l'obligation de porter un uniforme pour le moins surprenant.

Casquette à visière sur la tête, lunettes de soleil, chemise cintrée, pantalon moulant et des bottes en cuir à talon aiguille, ces policières doivent ainsi patrouiller en ville accoutrées de la sorte.

Et pourquoi ?

Pour tout simplement relancer le tourisme en chute à cause de la mauvaise réputation de la ville très connue pour sa violence exacerbée !

Recrutées uniquement selon des critères physiques, les policières sont ensuite affectées sur les centres touristiques de la ville. Strictement composée de jolies femmes sexy âgées de 18 à 28 ans, cette unité de "choc" a pour mission première de répondre aux questions des touristes sur les activités à réaliser en ville.

Le but ?

Ce chef de police souhaite rendre la ville plus attractive !

Or, celui-ci ne semble pas être à son premier coup d'essai concernant ce genre d'idées sexistes ; lorsqu'il travaillait pour L’État d'Aguascalientes, il avait déjà créé une équipe de policières vêtues d'habits très près du corps et chaussées aussi de talons hauts, règles que les jeunes femmes avaient été contraintes de suivre durant 6 ans.

Au Mexique, des policières insolites_Russie_wp

Cependant, il s'avère qu'il ne serait pas un cas isolé, puisque certains autres supérieurs ont confessé avoir été même jusqu'à encourager des officiers de police à draguer pendant leur service les vacanciers afin de permettre à ces derniers de quitter la ville avec une bonne impression !

Heureusement, ces exigences complètement saugrenues ont cessé en mars dernier suite à l'opinion publique qui ne prenait pas l'unité au sérieux et surtout estimait que le côté sexy, non seulement discréditait l'autorité policière, mais aussi créait un sentiment d'insécurité dans la ville.

Malgré tout, ce style d'idées aberrantes continue à se répandre au Mexique, ayant inspiré d'autres villes.

Mais pas que... puisque d'autres pays semblent avoir été atteints du phénomène, comme en Russie, même si récemment le ministère intérieur russe tente d'inverser la tendance en faisant la guerre aux jupes trop courtes des policières...

Toutefois, les opposants se sont organisés et poursuivent le combat.

Deux policières mexicaines ont porté plainte contre ce chef de police. Les femmes devaient subir régulièrement des entretiens où leur apparence était scrutée en étant même rappeler à l'ordre si leur poids augmentait.

L'ONG de défense des droits des femmes, Concidir Mujeres, a d'ailleurs apporté son soutien aux jeunes femmes, dont selon cette organisation ce style vestimentaire aurait engendré une hausse des poursuites judiciaires pour harcèlement sexuel.

Un monde à l'envers pour une unité censée également être à l'écoute des femmes victimes de violence !

Bon dimanche à tous !