les-filles_les-filles_osez-realiser-vos-reves-devenez-auxiliaire-de-menage_wp

"I dreamed a dream in time gone by..." (J'ai fait un rêve dans le temps passé...)

Qui n'a jamais entendu cette chanson extraite du film Les Misérables, roman de Victor Hugo adapté par les Américains au cinéma ?

Hé bien ce petit extrait de cette chanson aurait pu être le slogan de la nouvelle campagne de publicité du FOREM (service public de l'emploi et de la formation en Wallonie, Belgique, l'équivalent de notre Pôle emploi en France, anciennement ANPE) lancé en début janvier !

les-filles_osez-realiser-vos-reves-devenez-auxiliaire-de-menage_les-miserables_wp

Mais à la place, cet organisme a préféré opter pour un slogan innovateur : "Osez réaliser vos rêves... Devenez AUXILIAIRE DE MÉNAGE" (pour les filles) ou encore "Osez réaliser vos rêves... Devenez MAÇON" (pour les garçons) !

Super campagne de pub, non ? Moderne (dans les années 50), qui casse les codes (les filles au ménage, les garçons au charbon), qui se veut provocante (stéréotypée), qui montre une véritable volonté d'égalité et d'équité entre les hommes et les femmes...

Voilà un service public qui affiche une réelle intention de faire changer les mentalités !

Et tout le monde l'a bien compris, puisque les internautes ont été nombreux à faire part de leur réaction sur les réseaux sociaux. D'ailleurs, une internaute a posté avec humour ceci :

les-filles_osez-realiser-vos-reves-devenez-auxiliaire-de-menage_martine_wp

Quant au collectif pour l'égalité Femmes Prévoyantes, il a déclaré : "Ce matin, c’est un mauvais goût, un humour douteux et des stéréotypes exécrables qui nous sont jetés en pleine figure. Preuve qu’après toutes ces années de combats féministes, il est encore utile de rester vigilant(e)(s), car nos vieux démons peuvent venir nous hanter même plus de 50 ans… démons qui peuvent prendre des formes aussi innocentes que celle d’une petite fille avec des bigoudis ridicules sur la tête."

Sur la même lignée, Isabelle Simonis (PS), ministre en charge des Droits des femmes et de l’Égalité des chances en Fédération Wallonie-Bruxelles, a précisé : "Cette publicité du Forem est clairement sexiste et n'est pas favorable à l'émancipation des femmes."

Devant cet encouragement qui félicitait l'initiative rebelle de ce service public, ce dernier s'est trouvé dans l'obligation de se justifier. Sa directrice, Marie-Kristine Van Bockestael, a ainsi regretté ce cliché en expliquant au journal Le Soir qu'il était passé "entre les mailles du filet". Et sur Twitter, le FOREM a aussi présenté ses excuses, confirmant une campagne décalée... (Non, Sans rire !)

les-filles_osez-realiser-vos-reves-devenez-auxiliaire-de-menage_pub_wp

En conclusion, bien que "Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, Montmartre en ce temps-là... " n'accroche plus "ses lilas jusque sous nos fenêtres", mais Bruxelles épingle dans ses rues les vieux bas de laine de grand-mère à recoudre et par une fille s'il vous plaît !

Sauf lorsque ces métiers de fille prennent des allures de grandeur. Où là, la couture de la ménagère se hissant au rang de la Haute Couture devient une histoire d'hommes (hormis Coco Chanel chez les plus connus), la Cuisine de bobonne s'élevant dans les étoiles ne peut être réalisée que par un grand Chef (homme) car la femme perd d'un seul coup sa capacité à cuisiner...

Enfin, s'agissant des métiers dits masculins exécutés par une femme, soit celle-ci est un garçon manqué ou lesbienne. Il est bien connu que nous les filles, on ne s'intéresse à rien d'autre qu'au vernis à ongles, au maquillage, aux chaussures ou aux fringues !

Bon courage donc aux chômeurs, surtout aux chômeuses !