Qui a dit qu'arriver à un certain âge, nous n'étions plus bons à grand-chose ?

Hé bien, certainement pas Colette !

Cette Franc-comtoise âgée bientôt de 91 ans est devenue docteur en géographie et avec la mention "très honorable" s'il vous plaît !

Née le 3 avril 1925 à Lyon, Colette Bourlier a passé son baccalauréat en 1944 et obtenu son Capes d'histoire et géographie en 1956. Devenue institutrice, elle a participé dès les années 60 à l'accueil et à l'alphabétisation des travailleurs immigrés à Besançon. Elle voulait démarrer son doctorat tandis qu'elle était déjà en retraite, mais s'autorisant "des petites pauses" entre-temps, sa thèse lui a ainsi pris toutes ces années. Or, elle n'a jamais laissé tomber son projet pour autant. La preuve...

Pendant 30 ans, Colette a donc travaillé sur sa thèse portant sur "les travailleurs immigrés à Besançon dans la seconde moitié du XXe siècle", thèse qu'elle a alors défendue devant son jury de soutenance durant 2h30 le mardi 15 mars ; résultat d'un travail fort méticuleux de longue haleine, rassemblé sur 400 pages entièrement manuscrites.

Les professeurs, membres du jury ont été époustouflés par la richesse de ses recherches, allant bien au-delà du seul domaine de la géographie. Ils ont alors décidé sans l'ombre d'un doute de non seulement lui décerner son doctorat mais aussi de l'accompagner de la mention "très honorable"

Sortant de son examen final, Colette a modestement déclaré au journal L'Est Républicain : "J'ai fait du mieux que j'ai pu, je crois que le jury était satisfait."

L'un des trois directeurs de thèse et professeur à l'université de Franche-Comté, Serge Ormaux, a salué son travail en déclarant au journal Le Point ainsi qu'au micro de France 3  : "Ce travail, c’est de la géographie, mais aussi de l’économie, de la sociologie, de l’histoire, des sciences politiques. C’est très transdisciplinaire […] Un vrai travail de chercheur." Jacques Fontaine, également directeur de thèse, aujourd'hui pensionné, a déclaré à son tour : "La mention "très honorable" récompense la qualité de la forme et du fond. Ce travail est très bien écrit, ce qui est relativement rare. Quant au fond, il réside dans la qualité de données statistiques et dans la finesse d'analyse."

Bien que Colette ait obtenu son diplôme qui lui ouvre les portes de l'enseignement, elle ne recherche bien évidemment pas de travail. C'est surtout une très belle reconnaissance des fruits d'un travail sur 30 ans.

L'histoire de Colette, comme son âge et tout autant son parcours, plus qu'atypiques, ont ému de nombreux internautes français qui ont ainsi voulu partager sa réussite.

Et pour cause ! De quoi nous mettre en pleine forme ce mercredi !