donna-nook1_wp

Je vous emmène au pays des phoques, mon merveilleux voyage de quelques heures.

donna-nook2_wp

Certes, sous un ciel gris et brumeux, sous le vent glacial de la Mer du Nord et une pluie fine qui pénètre jusqu'aux os, mais avec une chaleur indescriptible dans le cœur et un véritable moment de tendresse qui vous fait oublier tout le reste...

donna-nook3_wp

Situé au North Somercotes en Angleterre, à environ une trentaine de minutes en voiture de Grimsby, la plage de Donna Nook est un endroit faisant office de réserve naturelle pour les phoques.

donna-nook4_wp

Venant sur cette plage uniquement à cette période de l'année, la visite de ces charmantes grosses bêtes à poil est loin de ressembler à un voyage touristique pour elles.

donna-nook5_wp

Les femelles y viennent pour mettre au monde leur petit et les mâles pour la reproduction.

donna-nook6_wp

Composant une population de presque 2 000 mammifères, les phoques envahissent ainsi tout le long de la plage sur une étendue de 6 miles (10 km)

donna-nook7_wp

En 2010, suite à une augmentation de la mortalité des phoques causée par les visiteurs et les photographes en tout genre qui ne respectaient pas leur intimité, l'association de bienfaisance bénévole Wildlife Trust Lincolnshire a clôturé la zone en interdisant l'accès de la plage au public durant cette période de l'année.

donna-nook8_wp

Cette lande côtière abrite donc tout ce petit monde dont le silence n'est pas non plus d'or. Des bruits ahurissants, un boucan d'enfer.

donna-nook9_wp

Entre gémissements, grognements et ce qui pourrait même s'apparenter à des espèces de rugissements plaintifs, les femelles accouchent après de longues heures de souffrance.

donna-nook10_wp

On y voit d'ailleurs un peu partout étalés sur tout le long de la plage des placentas qui font le régal de certains oiseaux marins.

donna-nook11_wp

C'est aussi là que l'on constate que la nature est bien faite. Rien ne se perd, le recyclage est en marche.

donna-nook12_wp

Et on y observe ainsi des bébés phoques qui ont encore accroché à leur petit bedon le petit bout rouge du cordon ombilical.

donna-nook13_wp

Les mâles, eux, essayent de tuer les petits afin de pouvoir se reproduire avec les femelles. Mais, ils sont repoussés avec violence par ces dernières qui veulent protéger leur petit.

donna-nook14_wp

Des cris rauques dignes d'un film d'horreur accompagnés de crachas sont alors lancés sur les mâles. Les plus insistants d'entre eux se voient même recevoir une correction plus que dissuasive. La femelle le fait fuir à coups de morsure sur le bas du dos. Le mâle se met à pousser un cri effroyable en s'en allant à toute vitesse. Au vu de la rapidité de sa fuite, The Flash à côté risquerait de se faire voler la vedette.

donna-nook15_wp

Enfin, les bébés qui ont un peu grandi partage des moments tendres avec leur maman ou se prélassent tranquillement sur la lande. Mais, quoi qu'il soit, aucun d'eux n'est isolé. Il y a toujours maman dans les parages pour le surveiller et le protéger.

donna-nook16_wp

C'est la fin du voyage. Cette petite pause que je n'aurais jamais crue un jour vivre. Cet arrêt de quiétude malgré tout où la nature sauvage est à portée de main. Ce temps qui se fige un court instant nous permettant à sa façon de nous ressourcer. Ce vrai bon et beau moment qui nous apporte une bonne leçon de force et de fragilité...

donna-nook17_wp

J'espère qu'à travers cette petite balade de plaisir simple, vous aussi vous avez pu voyager un peu dans ce monde à la fois féroce et adorable.

donna-nook18_wp

N.B. : Ces photos sont les miennes et ne se sont soumises à aucuns droits réservés. Vous pouvez donc les utiliser.

donna-nook19_wp

Bon dimanche !