Equité_Egalité_h-f_wp

Malgré de nombreuses actions pleines de bonnes intentions réalisées à travers le monde afin de défendre les droits de la femme, beaucoup d'entre elles semblent s'être perdues en chemin et sombrer dans une sorte de marasme.

De plus en plus, une tendance quelque peu négative (à mon sens) s'en dégagerait poussant à une confusion inquiétante entre l'équité et l'égalité.

Vouloir que la femme et sa nature propre soient respectées, qu'elle obtienne un accès libre à l'éducation, l'autonomie, etc., au même titre que l'homme, qu'elle ait une considération sociale équivalente à celle de l'homme pour et dans une même fonction professionnelle... sont des notions effectivement défendables. Or, dériver vers un extrême qui tendrait vers l'annihilation de la place de l'homme dans la société ne l'est pas.

Prôner l'égalité à tout bout de champ, pour tout et n'importe quoi, pinailler sur des détails sans importance, sont des coups d'épée dans l'eau qui ne changeront pas grand-chose à l'évolution de la condition féminine. De la même façon, polémiquer sur des évènements qui pourraient potentiellement avoir des conséquences éventuellement néfastes, critiquer sans réfléchir une idée permettant d'arriver à l'équité, mais estimée par certaines comme saugrenue, n'aideront pas non plus la femme à ancrer sa place dans le monde.

D'ailleurs, certaines actions ayant été menées pour la Journée Internationale de la Femme donnent à réfléchir sur le réel impact qu'elles pourraient donner.

Ainsi, on a pu lire dans une certaine presse, quelques articles relatant ces actions...

Equité_Egalité_balance_wp

"Adoptez le kit de communication non sexiste". Un résumé de l'initiative, dont l'idée est certes noble, mais complètement absurde. Comme si un "kit" permettait à un macho de l'être moins ? Quant à l'effet escompté, il risquerait de donner son opposé.

"L’université de Strasbourg placardée de messages sexistes". Le groupe féministe de celle-ci a mené une "action coup de poing" se voulant provocatrice afin de dénoncer les différentes remarques sexistes entendues tout au long de l'année et susciter des réactions. Ces jeunes femmes n'ont pas su répondre à leurs détracteurs. Il aurait peut-être mieux valu, afin de davantage marquer les esprits, détourner ces réflexions, ceci dit, totalement déplacées et les resituer dans un contexte féminin, en proposant le commentaire original suivi de sa modification. Exemple : "Vous ne savez pas réfléchir. Trouvez-vous un mari une femme riche, ça sera la seule façon de vous en sortir dans la vie", ou encore : "L’art n’est pas un domaine pour les femmes hommes. Les filles garçons, vous n’avez rien à faire ici. Les meilleurs meilleures artistes sont des hommes femmes."

"Ce que veulent (vraiment) les femmes". L'apothéose dans le domaine du pinaillage et d'une forme de polémique entièrement gratuite. En introduction de cet article on peut ainsi lire : "Tapez sur Google "ce que veulent les femmes" pour vous rendre compte de la mentalité de notre société. Les femmes seraient à la recherche d'hommes attirants et fortunés pour s'occuper d'elles. Désolant. Effarant. Affligeant. Voici les mots qui nous viennent à l'esprit. Car ce que les femmes veulent (vraiment) en 2017, c'est ça." J'ai suivi ce conseil en tapant dans la barre de recherche de Google cette dite phrase. Le résultat n'est absolument pas le même. Mon Google ne doit pas être le même que celui de cette "journaliste" et peut-être aussi moins sexiste.

"Pour le 8 mars, l'épouse de Justin Trudeau propose de célébrer... les hommes !" Sauf que cette proposition qui aurait créé un scandale sur Internet concerne le 7 mars. Et alors, pourquoi pas ? Ne serait-ce pas ça l'équité ? Pourquoi l'homme ne pourrait-il pas avoir non plus sa journée ? Ce jour accordé à l'homme changerait-il la face du monde ? L'homme n'a-t-il droit qu'à être père pour avoir une fête à lui ? En ce qui me concerne, cette femme a tout compris au féminisme, le vrai. Celui qui se veut être tolérant, qui se bat pour ses droits, non contre les hommes. Sachant en plus que cet homme, Justin Trudeau, Premier Ministre du Canada est un grand défenseur de la cause féminine et l'a prouvé.

Equité_Egalité_sagittaire_wp

À la lecture de ces articles, sans prendre en compte bien d'autres issus de presses écrites distinctes abondant dans le même sens, on peut sincèrement se demander en tant que femme si ce genre de combat pour nos droits est le bon pour espérer obtenir gain de cause.

Certaines féministes d'aujourd'hui n'ont peut-être pas bien intégré le concept de l'équité qu'elles ont délaissé au détriment de celui de l'égalité.

L'homme et la femme, nous sommes différents à nombreux niveaux, physiologiquement et psychologiquement. La masse musculaire de l'homme est naturellement supérieure à celle de la femme qui, a contrario, possède un système hormonal plus développé que celui de l'homme. Notre corps est de même différent, physiquement de toute évidence et dans sa constitution interne. L'homme a une prostate, pas nous, jusqu'à preuve du contraire. La femme a un utérus et des ovaires, pas l'homme. Nous raisonnons aussi différemment...

Alors, au lieu de vouloir à tout prix l'égalité des sexes, qui est un total non-sens, pourquoi ne pas plutôt combattre pour l'équité des sexes. Considérer la femme et l'homme tels des partenaires, des complémentarités des faiblesses et des forces de l'un et de l'autre.

Mais aussi, ne serait-ce pas non plus de notre responsabilité de femme d'éduquer nos fils et futurs hommes en devenir autrement ? Ne sommes-nous pas quelque part responsables de notre situation ? Ne continuons-nous pas de reproduire cette éducation conservatrice sur les rôles que doivent tenir le garçon et la fille dans la Société ? N'est-ce pas un peu de notre ressort à l'origine d'apprendre à l'homme à modifier sa vision sur la femme ?