France_élection présidentielle 2017 - 1er tour_wp

Ce dimanche 23 avril, les Français et les Françaises du pays ou à l'étranger ont voté leur candidat à la présidence de la République au 1er tour.

Cet article n'avancera aucune opinion politique quelconque. Il n'établira qu'une analyse interrogative et personnelle sur le résultat de ce 1er tour.

Depuis des décennies, les deux partis généralement élus au 1er tour sont la "droite" et la "gauche", qui représentent les partis les plus importants en France. À l'exception de 2002, où Jean-Marie Le Pen (Front National, parti de l'extrême droite) s'est trouvé propulsé au 1er tour face à Jacques Chirac (droite) au détriment de Lionel Jospin (Parti Socialiste, gauche), créant un climat de tension pour le 2e tour, l'élection définitive du Président de la République française qui conduisit à la réélection de Jacques Chirac.

Mais pour la première fois, les deux partis qui ont remporté ce 1er tour sont le parti indépendant, EMA (En Marche !), incarné par Emmanuel Macron, Ancien Ministre de l’Économie et des Finances sous la présidence de François Hollande, et le FN (Front National), par Marine Le Pen (fille de Jean-Marie Le Pen ayant repris la tête du parti), écartant dès lors ces deux partis majoritaires. Le futur ou la future Présidente de la France ne sera donc ni de gauche, ni de droite.

France_élection présidentielle 2017 - 1er tour_coq_wp

Les citoyens et citoyennes de la France iront-ils tous se mettre En Marche, pour aller l'on ne sait pas trop où ? Ou décideront-ils de rejoindre le Front... comme s'ils partaient en guerre ? Mais contre qui ?

Cette nouvelle donnée, qui change incontestablement le paysage politique français dans le cadre de l'élection présidentielle, permettra-t-elle une prise de conscience générale ? Ou n'annoncera-t-elle qu'une continuité vers un enlisement préoccupant de nos Sociétés actuelles ?

Après les Américains, dont le choix de leur Président est discutable (si toutefois ils l'ont légitimement élu), tout en évoquant un réel retour moyenâgeux en rapport aux avancées sociales (faibles certes, mais au moins c'était un début) amenées par l'ancien Président, les Français seront-ils les suivants à élire le recul ?

Les féministes se laisseront-elles berner juste par le fait qu'une femme pourrait-être à la tête d'un pays sans s'inquiéter de qui est cette femme ?

Or, deux autres camps existent, celui des votants "blancs" et celui des non-votants. Bien qu'ils soient considérés comme un seul et unique, pourront-ils à leur tour bousculer ce paysage politique ? Et si tel serait le cas, l'esprit de civisme pourrait-il enfin envisager la différence fondamentale entre les deux ? Le droit de vote est un devoir pour l'homme, mais un droit pour la femme qui s'est battue pour l'obtenir.

France_élection présidentielle 2017 - 1er tour_devise_wp

Enfin, rendez-vous au 7 mai afin de découvrir si nous allons errer sur une nouvelle route ou se haïr parce que nous ne serions pas du bon côté de la frontière...