guinee_le-viol-collectif-dune-fillette-de-11-ans-qui-fait-scandale_wp

À Salambandé, ville au nord du pays, une fillette de 11 ans a été violée par 2 adolescents au cours de la première semaine de septembre. Affaire qui a touché l'ensemble de la Guinée, surtout la manière dont été traité ce cas.

Selon les divers médias locaux qui ont relaté l'évènement, alors que la fillette se rendait à pied dans cette ville pour acheter des médicaments pour sa grand-mère, elle fût harcelée, capturée, traînée dans les buissons, ligotée et violée tour à tour par 2 adolescents, 2 élèves d'une école coranique.

Sans connaître les conditions de sa libération, elle fût rapidement transportée à l'hôpital de la ville où elle y reçut les premiers soins et fût examinée. Examens qui confirmèrent son viol collectif. Les violeurs furent identifiés et arrêtés par la police.

Non seulement le caractère odieux de cet acte suscita une vague d'émotion dans le pays, mais la tentative de corruption pour cacher ce fait scandalisa tout autant.

Selon le journal Guinée matin, peu de temps après le rapport du viol, le sous-préfet aurait réuni en urgence les familles concernées et leur aurait proposé un arrangement financier à l'amiable entre elles afin de ne pas rendre public l'affaire. Le journal a précisément évoqué le terme "des espèces sonnantes et trébuchantes", comme il a aussi spécifié, malgré le silence du sous-préfet, qu'aucune somme n'avait été engagée jusqu'alors.

Ce nouveau cas préoccupe sérieusement les autorités et les associations qui notent de plus en plus une augmentation alarmante des agressions sexuelles vis-à-vis des mineures en Guinée. D'ailleurs, quelques jours avant ce crime, le corps inanimé d'une adolescente avait été retrouvé à Manéah, préfecture de Coyah, dont l'autopsie révéla qu'elle avait été violée avant d'avoir été assassinée. L'adolescente n'a pu être identifiée.