iran_un-projet-de-loi-de-sterilisation-tres-controverse_wp

Alors que nous entamons un nouvel an avec tout l'enthousiasme ressenti à chaque début d'année, les actualités ne semblent pas suivre la même voie.

En Iran, le Gouverneur adjoint de la province de Téhéran,  Siavash Shahrivar, a soumis un projet de loi visant à stériliser les femmes SDF, les prostituées et les toxicomanes afin d'enrayer la propagation du SIDA et les maladies infantiles.

Le Gouverneur adjoint a justifié son intention en argumentant ainsi. 20 % des prostituées dans le pays auraient contracté le SIDA et plus de 3 000 femmes vivraient dans la rue. Il souhaiterait que les femmes concernées se fassent alors stériliser permettant de réduire le nombre "d'enfants malades, sous-alimentés et sans tuteur".

Cette initiative est considérée par certains comme un véritable "projet nazi".

D'autant plus qu'en 2015 le Gouvernement iranien avançait l'idée totalement contraire. La volonté d'interdire les stérilisations et la contraception en vue de relancer la natalité ; le but étant d'augmenter la population de 77 millions, cette même année, à 150 millions d'ici 2065. Projet de loi (loi 446) qui avait été ceci dit tout aussi fortement critiqué par Amnesty International qui avait mis en lumière l'intérêt réel caché de cette loi. Loi qui en fait avait pour but d'interdire la stérilisation volontaire et de bloquer l'ouverture aux informations sur les contraceptions. Un grand coup porté aux droits des femmes.

iran_un-projet-de-loi-de-sterilisation-tres-controverse_sdf-dormant-dans-cimetiere_wp

Or, selon le Gouverneur adjoint, cette nouvelle "proposition" serait dans un but tout autre. Le désir de combattre un sérieux problème présent dans le pays, des parents qui recourent souvent à la vente ou à la location de leurs enfants auprès de bandes organisées. Il a ainsi déclaré : "beaucoup de femmes, en plus de répandre la dépravation, se reproduisent à la vitesse d'incubateurs à œufs, et comme elles ne peuvent pas élever leurs enfants, elles sont obligées de les vendre."

Sans commentaire sur l'élégance de ses propos !

Toutefois, dans son extrême bonté, il a tenu à préciser que cette stérilisation ne serait pas réalisée sous la contrainte, mais bien sur le consentement des femmes ciblées.

En parallèle, les médias conservateurs iraniens n'ont pas manqué de critiquer les dires de ce semblant défenseur des droits des enfants en blâmant notamment la Vice-présidente, Shahindokht Molaverdi, chargée des affaires féminines et familiales, de préconiser ces stérilisations. Cette dernière a réfuté cette accusation : "le gouvernement n'a pas encore présenté de plan précis pour stériliser les femmes sans domicile fixe." Cependant, d'après l'agence de presse Mehr, si ce projet se concrétise, il "devrait être examiné et proposé par le ministère de la Santé."

Autre fait. Un rapport de l'agence Moj, datant de juin dernier. En Iran, 35% des prostituées seraient des femmes mariées vendues par leurs maris afin de "joindre les deux bouts". Un phénomène bien réel qui ne serait pas pris au sérieux par le Parlement, selon l'agence, qui suggère de "sensibiliser avant d'arriver à une situation plus dangereuse".

iran_un-projet-de-loi-de-sterilisation-tres-controverse_sdf-dormant-dans-cimetiere-teheran_wp

Enfin, si les déclarations du Gouverneur adjoint ont créé ce tel scandale est qu'elles ont été prononcées à peine quelques jours après un reportage du quotidien réformateur Shahrvand sur les conditions de vie d'une cinquantaine de toxicomanes logeant dans les tombes d'un cimetière à l'ouest de Téhéran. Dans ce reportage, un sans-abri interviewé par le quotidien avait déclaré : "Est-ce que nous ne sommes pas des êtres humains ? Est-ce que nous sommes des étrangers ? Ne sommes-nous pas des Iraniens ?"  Des images chocs qui avaient alors secoué le pays et très mal inspiré un célèbre caricaturiste qui s'était exprimé sur les réseaux sociaux en affirmant qu'il fallait "rendre les femmes SDF et toxicomanes stériles pour empêcher la naissance d'enfants malades et génétiquement faibles".

Affaire à suivre...