En avril dernier en Israël, à Bnei Brak, petite ville de 18 000 habitants, les ultra-orthodoxes ont décidé de supprimer la Schtroumpfette blonde des affiches promotionnelles du film d'animation "Les Schtroumpfs et le village perdu", la considérant comme trop attirante.

La société de distribution Forum Film qui est à l'origine de cette décision a justifié cette prise de position absurde dans l'intention de vouloir ne "pas nuire à la sensibilité des résidents". Selon un arrêt de la ville, l’image de femmes peut "heurter la sensibilité des habitants de la ville".

Inutile de spécifier que la Schtroumpfette n'est pas une femme, à moins que les habitants bleus de Pandora (film Avatar) aient débarqué dans ce pays sans que personne ne le sache.

En rappel. Les silhouettes féminines du catalogue Ikea, version saoudienne, avaient été effacées. Et même l'actrice Jennifer Lawrence, pourtant actrice principale du film Hunger Games, n'apparaissait pas sur les affiches à Jérusalem ainsi qu'à la ville côtière israélienne de Bnei Brak.

En conclusion, Arabie Saoudite ou Israël, même combat et schtroumpfement absurde !