Née Jocelyn Bell le 15 juillet 1943 à Belfast, en Irlande du Nord, est une astrophysicienne britannique connue pour avoir découvert le premier pulsar* en 1967. Le pulsar* est une source céleste de rayonnement radioélectrique lumineux, X ou gamma, se manifestant par des émissions très brèves qui se reproduisent par intervalles extrêmement réguliers de quelques millièmes de seconde à quelques secondes et qui correspond à une étoile à neutrons en rotation rapide. Son rayonnement proviendrait de particules chargées, accélérées par un champ magnétique intense jusqu'à des vitesses relativistes. Confiné dans un faisceau étroit et entraîné par la rotation des étoiles, ce rayonnement balaierait l'espace à la manière d'un gyrophare.

Doctorante en astrophysique à Cambridge, Jocelyn Bell démontre alors l'existence des pulsars. Cette découverte a permis notamment un avancement des recherches sur les trous noirs, les ondes gravitationnelles ainsi que sur la théorie de la relativité d'Einstein.

Malheureusement, comme beaucoup de ses consœurs du passé, ce n'est pas elle qui fut récompensée, mais son directeur de thèse, Antony Hewish, qui reçut le Prix Nobel de physique en 1974, ce qui déclencha toutefois une vive polémique, particulièrement initiée par l'astronome Fred Hoyle, père de l'expression "Big Bang", suivi par d'autres confrères.