Women's day background with female silhouette

Aujourd'hui, la Journée Internationale de la Femme fête ses 42 ans. Officialisée par l'ONU en 1977, elle est le fruit de luttes des ouvrières et suffragettes du début du 20e siècle pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

Ce jour est peut-être l'occasion d'établir un bilan sur la condition des femmes à travers le monde. Il permet également de célébrer leurs victoires ayant conduit à certains de leurs acquis, d'écouter les appels des unes et des autres, de se recentrer sur les vrais combats qui restent encore à mener, de poursuivre le chemin vers l'égalité homme-femme...

Même si chaque année, nous, les femmes, répétons les mêmes choses parfois, il est utile toutefois de les répéter, puisque ces choses ne sont toujours pas entendues, comprises, ni définitivement réglées.

Et chaque année, des opprobres visant les femmes voient le jour. C'est le cas notamment de ce jeu vidéo Rape Day (jour du viol) qui invite ses joueurs à violer des femmes. Bien que le studio de création ait annoncé l'annulation de la commercialisation de son dit jeu le 6 mars, il est cependant nécessaire d'appuyer fortement sur l'idée de base et, à travers elle, livrer le bilan annuel sur l'image actuelle de la femme. Un bout de bidoche !

Journée Internationale de la Femme 2019_Paris-affiche_wp

En parallèle, de nombreux blogs et forums ont fait écho d'une coutume qui existait en Angleterre de la fin du 17e siècle jusqu'au début du 20e siècle, en postant en copier/coller cet extrait du 7 juin 1879 de la gazette régionale Leeds Mercury et de son article explicatif :

"À vendre, cinq shillings, ma femme, Jane Flebbarcl. Elle est bien bâtie, ferme sur ses pattes, une vraie poutre maîtresse. Elle sème et elle récolte, elle laboure et mène ses hommes, et elle tiendrait tête à n’importe quel gaillard qui tient les rênes serrées, parce qu’elle est butée comme un âne et que c’est une sacrée forte tête ; mais bien menée, elle serait douce comme un agneau. Il lui arrive de commettre des faux pas. Son mari s’en sépare parce qu’elle est trop pour lui.
N B : Tous ses vêtements seront donnés avec elle."

Pour le copier/coller de l'article en commentaire, se référer, entre autres, à L'indépendant Express, criss44, fralurcy, Rosyvalerie, quintonic, Club50Plus, etc.

Journée Internationale de la Femme 2019_selling-a-wife-1812-1814-dessin-thomas-rowlandson_wp

Selling a Wife (1812-1814) - dessin de Thomas Rowlandson (1756-1827), illustrateur et caricaturiste anglais

Mettant relativement à part ma petite colère sur cette mode chez certains "auteurs" de ne pas trop se prendre la tête, ni se casser le bout des doigts sur le clavier de leur ordinateur afin d'écrire leur article avec leurs propres mots, sachant que je passe parfois des heures à élaborer mes propres articles selon leur complexité, cette histoire vraie nous montre que près de deux siècles plus tard la considération féminine n'a pas tant évoluée que ça.

Profitant à mon tour de cette journée de la femme pour exprimer mes mécontentements vis-à-vis de beaucoup de choses, dont celle précitée et sur laquelle je ne reviendrai pas puisqu'elle est dite, mais aussi parce que c'est mon jour après tout, il me semble qu'il ne suffit pas non plus d'inonder les réseaux sociaux de hashtags divers et variés pour que nos voix portent. Nos actions doivent être dans notre vie de tous les jours, dans l'ombre comme dans la lumière, sans prendre les armes des hommes, mais en utilisant les nôtres, celles qui nous sont propres et différentes selon la femme. Il nous faut également une meilleure unité entre femmes. Et il nous faut les hommes. Que nous le voulions ou non, que nous souhaitions une place plus légitime dans la société, que nous estimions mériter mieux que ce que nous avons, que nous désirions notre quote-part équivalent à celle de l'homme, nous avons besoin de lui. Il est et fait la société depuis tous temps à son image. Il nous faut donc être plus maligne que nous le sommes actuellement afin de nous placer comme son égale, bien que cette notion soit subjective.

Journée Internationale de la Femme 2019_rose-woman-day-depuis-1977_wp

L'éducation ! C'est le mot d'ordre. Nous devons repenser notre système d'éducation. Ce sont nous, les femmes, qui en sommes majoritairement les instigatrices à l'origine. C'est par l'éducation que tout débute. Garçon et fille doivent recevoir une éducation similaire, tout en tenant compte des caractéristiques de chacun et de leur caractère propre. Or, cela risque peut-être d'en étonner quelques-uns et quelques-unes, mais il fut un temps où les mères apprenaient à leur garçon à coudre, repasser, faire le ménage, la cuisine et autres tâches ménagères. Mon père en était d'ailleurs une preuve. Il est né en 1929. À la même époque, dans les campagnes, les filles aidaient aux travaux des champs. Et ce malgré les guerres mondiales qui ont été indirectement un tremplin à la libération de la femme.

Enfin, je m'arrête là et souhaite à toutes une belle journée de la femme et pourquoi pas même un acte bienveillant de la part d'un homme qui vous côtoie au quotidien...

8 March greeting card with white square frame and flowers. Vector