lepiphanie_galette-des-rois_wp

Ce dimanche est le jour de la fameuse galette des rois. Une nouvelle occasion de se réunir en famille ou de pouvoir souhaiter la bonne et heureuse année aux autres de nos proches que nous n'avons pas eu l'occasion de voir au moment du passage de l'ancienne année à la nouvelle.

Mais, ce fameux jour qu'est l'Épiphanie est également une part de notre Histoire que nous ne connaissons pas toujours très bien.

L'Adoration des mages, peint par Matthias Stom vers 1600-1650

Selon la tradition chrétienne, l'Épiphanie a lieu le 6 janvier (le 6 janvier étant le 6e jour de l'année du calendrier grégorien, dont 359 jours avant la fin de l'année ou 360 jours pour les années bissextiles. Il était aussi le 17e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, appelé officiellement jour de la marne) et célèbre le Messie venu et incarné dans le monde recevant la visite et l'hommage des rois mages.

Depuis 1971, dans les pays où ce jour n'est pas férié, l'Épiphanie est fêtée le 2e dimanche après Noël, donc le 1er dimanche suivant le jour de l'An. Mais en France, c'est depuis 1802 que cette fête a été célébrée et établie comme telle par le décret du Cardinal Caprara, légat du pape Pie VII. Elle est de même nommée "Théophanie" signifiant la "manifestation de Dieu." Quant à la coutume de la "galette des rois", elle existe en France depuis déjà le Moyen-Âge. Un gâteau contenant une fève partagée ce jour-là ou celui qui trouve la fève dans sa part de gâteau est ainsi appelé "roi"

La Fête des Rois ou Le Roi boit, peint par Gabriel Metsu v. 1650-1655 (Alte Pinakothek, Munich) - La Fête des Rois aux Pays-Bas septentrionaux au XVIIe s

Étymologiquement parlant, ce substantif féminin est emprunt du latin chrétien Epiphania, du grec Epipháneia (Ἐπιφάνεια), voulant dire "manifestation" ou "apparition", ainsi que de son adjectif substantivé (adjectif prenant aussi la valeur d'un nom commun, exemple : un homme pauvre, un pauvre) epiphanios, de epiphanês (illustre, éclatant), de épi- (sur) et phainien (briller). Ce terme est donc bien antérieur au Christianisme. D'ailleurs, dans la culture grecque, les Épiphanes sont des divinités apparaissant aux Hommes, tels que Zeus, Athéna, Hermès, Héra, Poséidon, Déméter, Héphaïstos ou encore Aphrodite, Arès, Artémis, Hestia, Dionysos, Apollon, etc.

Fresque sculptée - Cathédrale d'Autun

Or, à la base, l'Épiphanie tire son origine des fêtes païennes, d'où la "Fête de la Lumière". Celle-ci correspond au cycle de "Noël" qui avant toute considération religieuse est un cycle atteignant son apogée au jour marquant le solstice d'hiver, le 22 décembre. Cette nuit du solstice (la plus longue de l'année) annonce le rallongement des jours et par extension la renaissance de la Lumière imaginée comme étant la création de toutes choses. Ce cycle se prolonge après le 25 décembre durant une période de 12 jours et 12 nuits pour se terminer le 6 janvier. Ce chiffre 12 est devenu alors symbolique, représentant le "Tout", 12 mois, 12 heures, 12 dieux olympiens (fête des 12 dieux épiphanes sous la Rome Antique), 12 tribus d'Israël, 12 apôtres, etc.

La galette est ainsi par sa forme ronde et dorée le symbole du soleil (la Lumière)

Épiphanie au Royaume-Uni, peint par Isaac Cruikshank, 1794

Sous l'Antiquité, les Romains fêtaient les Saturnales pendant 7 jours. Durant cette période, la hiérarchie sociale ainsi que l'ordre établi pouvaient être transgressés. Par exemple, les soldats tiraient au sort avec une fève le nom d'un condamné à mort qui devenait le temps des réjouissances le roi. À la fin de cette période, la sentence est bien sûr exécutée. Autre exemple, parmi les jeunes soldats, un roi était élu et pouvait commander à sa guise tout ce qu'il désirait. Il en était de même où, par tirage au sort, les rôles du "maître" et de son "esclave" étaient inversés.

C'est ensuite à l'arrivée de l'introduction de la fête de Nativité, donc Noël, le 25 décembre, que l'Épiphanie prend son sens religieux selon les confessions et les cultures.

Danse traditionnelle des hommes réalisée dans l'eau glaçée pour l'Épiphanie, Bulgarie

Dans l’Église latine, elle symbolise les "mages" ou "savants venus d'Orient", en référence à Gaspard, Melchior et Balthazar, qui seront alors appelés traditionnellement par la suite les "Rois mages", venus rendre hommage à l'enfant Jésus. Elle est célébrée en général le 6 janvier.

Dans les Églises byzantines, elle commémore le baptême du Christ dans le Jourdain. En Grèce, Bulgarie, Roumanie, Serbie, Ukraine et Russie, une croix est lancée par l'évêque dans un fleuve ou la mer où les jeunes gens s'y défient en y plongeant pour la rapporter. La fête prend couramment le nom de Théophanie et est précédée d'un jeûne strict le 5 janvier.

Dans l'Église arménienne, elle est l'une des plus grandes fêtes de l'année (Noël n'étant pas fêté le 25 décembre, mais selon l'usage chrétien ancien le 6 janvier)

part de galette des rois 2

Enfin, dans le Sud des États-Unis, la tradition de "tirer les Rois" est sous le nom de King cake, et cette période part de l'Épiphanie jusqu'au carnaval de mardi gras, du 6 janvier jusqu'entre le 3 février et le 9 mars.

Sur ce, dégustez bien votre galette des rois et bon dimanche !