nerve cells

Selon des études scientifiques internationales :

L'intelligence serait-elle devenue une science_femme-fatigue_wp.jpg

Les personnes qui éprouvent des difficultés à se lever le matin seraient dotées d'une intelligence supérieure

Étude intitulée Why night owls are more intelligent ? Pourquoi les noctambules sont-ils plus intelligents ?  Elle a été menée par une équipe de chercheurs de The London School of Economics and Political Science (LSE), université britannique spécialisée dans la recherche scientifique et l'enseignement académique des sciences économiques, politiques, sociales et de la finance, dirigée par le psychologue évolutionniste Satoshi Kanasawa.

Celui-ci a étudié le rythme circadien (rythme biologique de 24 heures) de l'humain et de l'animal. Il a constaté que l'humain en comparaison de l'animal pouvait contrôler ce rythme. Lors de l'étude, les scientifiques ont pu observer que les individus qui se couchaient très tard le soir et avaient du mal à se lever le matin présentaient un meilleur raisonnement, étaient plus structurés et par conséquent au sens large, plus intelligents.

Le Professeur Marina Giampietro avait également réalisé des recherches similaires des années auparavant en expliquant que "multiplier les situations qui sortent des habitudes pré-requises encourage le développement d’un esprit non-conventionnel, et des capacités à trouver des alternatives et des solutions originales. Et être debout la nuit et dormir la journée, c’est tout sauf normal. Ainsi, vivre selon ce mode de vie inversé pourrait améliorer certaines de nos compétences intrinsèques."

L'intelligence serait-elle devenue une science_chat-langue_wp.jpg

Les personnes grossières, vulgaires, seraient plus intelligentes que la moyenne

Des chercheurs de l'établissement supérieur dans l'État de New York aux États-Unis, le Marist College, ont prouvé suite à une étude que les individus grossiers obtenaient des scores plus élevés aux tests de QI et que leur vocabulaire était bien plus riche que l'idée préconçue selon laquelle les gens adeptes de gros mots ont des lacunes linguistiques, pas assez de vocabulaire et communiquent ainsi pour compenser ce manque.

Richard Stevens, professeur de l'Université de Keele en Angleterre, a démontré que jurer avait un effet thérapeutique sur la santé mentale. La vulgarité agirait comme une sorte de catharsis (extériorisation des traumatismes vécus) et permettrait alors de calmer les nerfs et réduire le stress.

Le psychologue Dr Jay a expliqué dans son livre que les personnes vulgaires avaient plus d'humour et étaient en meilleure santé. Les gros mots étant une transgression des règles sociales, le fait d'enfreindre ces codes confèrerait une dimension particulière à l'humour.

L'intelligence serait-elle devenue une science_chat-langue-couleurs_wp.jpg

Les personnes appréciant l'humour noir seraient d'une haute intelligence

Une étude publiée dans la revue Cognitive Processing a révélé qui l'intelligence jouerait un rôle majeur dans l'appréciation de l'humour noir.

L'équipe de chercheurs sous la direction de Ulrike Willinger de l'Université médicale de Vienne en Autriche a interrogé 76 femmes et 80 hommes âgés de 33 ans en moyenne. Elle a montré aux participants 12 dessins humoristiques de The Black Book, bande dessinée du dessinateur allemand Uli Stein, l'un des maîtres en matière d'humour noir, a spécifié le quotidien britannique The Guardian. Puis, les participants ont été divisés en 3 groupes. Ils ont passé des tests oraux et écrits de QI, des tests sur l'humeur et l'agressivité ainsi qu'ont été questionnés sur leur parcours scolaire. Le groupe d'individus ayant le mieux compris et le plus apprécié les blagues ont obtenu les meilleurs scores aux tests de QI et les scores les plus bas aux tests sur l'humeur et l'agressivité. Les participants de ce groupe étaient également "les mieux éduqués", a précisé l'étude.

L'intelligence serait-elle devenue une science_tableau_wp

Tableau issu de l'étude des chercheurs montrant que plus les personnes apprécient l'humour noir, plus leur QI est haut, leur agressivité basse et leur humeur bonne - Cognitive Processing

The British Psychological Society Research Digest blog (BPS Research Digest) a noté que les résultats de cette étude contredisaient aussi d'autres théories plus ou moins récentes sur les relations entre l'humour et l'agressivité, notamment l'hypothèse mise en avant en 1905 par le psychanalyste Sigmund Freud selon laquelle l'humour permettrait de libérer des pulsions sexuelles et agressives refoulées.

Les auteurs de l'étude ont résumé : "Notre étude est en adéquation avec les recherches qui avaient déjà établi une corrélation entre le sens de l'humour et le QI, mais réfute la croyance répandue selon laquelle les gens qui apprécient l'humour noir ont tendance à être grincheux et sujets au sadisme […] les résultats suggèrent au contraire que l'appréciation de l'humour noir est un processus complexe de traitement de l'information qui pourrait être dégradé par une humeur négative et un niveau élevé d'agressivité".

L'intelligence serait-elle devenue une science_bébé-langue_wp

L'intelligence est transmise par la mère

D'après une étude écossaise, l'intelligence d'un enfant dépendrait en grande partie de celle de sa mère. Les chercheurs ont étudié durant 22 ans 13 000 adolescents. Résultat : le QI d'un enfant ne varie en moyenne que de 15 points par rapport à celui de sa mère. Les gènes liés à l'intelligence se trouveraient dans le chromosome X. Ce qui confèrerait deux fois plus de chance à la femme de les transmettre.

L'intelligence serait-elle devenue une science_chromosome_wp

Après l'on dit que les longues études ne payent pas...

Pour conclure, hormis votre maman qui vous a permis d'avoir un QI, si vous ne faites partie d'aucun de ces cas, inutile d'en déduire l'état de votre intelligence. En ce qui me concerne, je n'intègre qu'une catégorie, celle des gens qui aiment l'humour noir. Je suis donc qu'1/3 intelligente. Heureusement que ces études sont là, on se sent moins bête.