Lisa Azuelos, réalisatrice, notamment du film LOL ou encore de celui des 14 millions de cris, court-métrage sur les mariages précoces et forcés, a décidé d'apporter un néologisme à la langue française, la "gynophobie" regroupant ainsi en son sens l'ensemble des atteintes portées aux droits des femmes dans le monde ; excisions, unions arrangées, violences physiques, verbales et morales, inégalités en tous genres, etc., et d'inviter tous ceux qui désiraient lutter contre celles-ci à venir s'exprimer.

Et c'est le 8 mars que la réalisatrice a lancé l'association Ensemble contre la Gynophobie ainsi que son site nogynophobie.org. Le mot comporte deux racines, "gyné" signifiant "femme" en grec ancien, et "phobie" définissant la "peur instinctive"

Grâce à cette action, la réalisatrice, grand défenseur des droits des femmes, souhaite mobiliser le plus de monde possible en hébergeant tous les styles de contenus ; livres, textes, films, photos, œuvres d'art, conférences, etc. qui évoqueraient ces inégalités ou violences afin d'y remédier définitivement et espère provoquer une prise de conscience réelle sur l'urgence de la situation dans le monde, ainsi qu'elle l'a déclaré sur le site du journal gratuit metronews : "1 femme sur 5 est victime de viol et violences. Attendre, c’est d'être complice […] L’émergence de ce mot ne va pas créer un nouveau combat, mais plutôt structurer une lutte ancestrale afin qu’un jour nous puissions enfin faire partie d’une nouvelle humanité."

D'ailleurs cette mobilisation a déjà démarré, puisque le site est dès lors assez bien fourni en références. Un concours de courts-métrages sur le thème "C'est quoi la gynophobie pour toi ?" a été également mis à disposition. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 16 mai. Le gagnant se verra remettre un prix lors du Festival de Cannes.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site http://www.nogynophobie.org