la-truite-saumonee_wp

Selon les autochtones, les "Grimsbyriens" (nom que j'ai donné aux habitants de Grimsby, sachant qu'aucun d'entre eux ne sait me dire le nom des habitants), la ville de Grimsby serait le port de pêche d'Angleterre recensant la plus grande diversité de poissons pêchés.

Ville d'environ 87 000 habitants, située sur l'estuaire de l'Humber (Est de l'Angleterre), elle est la principale ville du Lincolnshire du Nord-Est. Réunie avec le port d'Immingham, elle constitue le premier ensemble portuaire du Royaume-Uni comptant un trafic d'un peu plus de 66 tonnes.

Or, la question qui se pose est pourquoi cette diversité de poissons ne se trouve ni dans les grandes surfaces, ni dans les poissonneries, ni sur les étals au marché des pêcheurs ? La réponse est que le responsable politique de la ville, il y a de cela très longtemps, a eu l'idée d'exporter au maximum ces poissons à l'étranger pour soi-disant enrichir la ville, qui en réalité s'est appauvrie, puisque aujourd'hui, elle atteint un taux de chômage frôlant les 12 % (je vous laisse calculer au prorata du nombre d'habitants), de nombreux commerces ont fermé, des rues adjacentes à celles situées au cœur du centre ville sont presque quasiment désertes, et récemment le seul cinéma de la ville a même fermé ses portes, etc. Résultat de cet éclair de génie est qu'actuellement on ne trouve que du lieu, du colin, du merlu (étant quelque peu les mêmes poissons d'un point de vue gustatif), du thon, du saumon, de la plie, de la lotte, du bar (sea bass pour les Anglais et poisson dont ils raffolent), de temps en temps, de l'espadon... et... bah... c'est à peu près du tout et venant d’Écosse, de la Nouvelle-Zélande, de l'Alaska... enfin d'à peu près partout sauf de Grimsby !

Oubliez donc votre petit cabillaud, votre rouget et divers autres poissons que vous trouvez en France.

Imaginez donc mon engouement lorsqu'en faisant mes courses, j'aperçois sur l'étal de la poissonnerie du supermarché dans lequel j'ai l'habitude d'aller, bien cachée dans son petit coin, nichée dans sa glace, une belle truite saumonée présentée en deux beaux filets. Sans attendre, comme une furie qui sortirait des profondeurs de la terre ou une chauve-souris assoiffée de sang, je me précipite vers la poissonnerie et me positionne avec mon caddie de telle sorte que nul ne pourrait me piquer la place si jamais l'idée lui traversait l'esprit.

Ceci dit, vous me direz, c'est peut-être un peu exagéré comme réaction pour une truite ! Sachant surtout que bien d'autres expatriées vivent dans des lieux beaucoup plus hostiles que le mien et que leurs soucis doivent être autres que de s'inquiéter de la présence d'une truite ou pas. Mais, comme on dit, on ne se préoccupe que de la vie que l'on a dans le pays dans lequel on se trouve loin de chez soi...

Bref ! Bien que j'admette une certaine honte par rapport à mes petites plaintes sur le lieu où je réside, cette découverte m'a permis de vous concocter une recette ultra simple que voici :

Plat chaud pour 1 personne.

la-truite-saumonee_truite_wp

Truite saumonée à la crème ciboulette

(383,53 kcal et moins de 15 €) (250,53 kcal et environ 10 €)

la-truite-saumonee_creme_wp

- 140 g de truite (1 filet entier) saumonée (208,6 kcal)
- 180 g de carottes coupées en rondelle (75,6 kcal)
- 90 g de crème fraîche nature à 0% de matière grasse* (72 kcal)
- 40 g de poireau (10,8 kcal)
- 30 g de ciboulette fraîche ciselée (9 kcal)
- 10 g de gruyère râpé* (39,8 kcal)
- 3 g de poivre blanc en poudre (7,53 kcal)
- 80 g de tomates (2) entières (16 kcal)
- 80 g de salade verte coupée grossièrement (12 kcal)
- 15 ml de sauce de soja réduite en sel (7,8 kcal)

* Pour les végans, remplacez l'équivalent de la crème fraîche par du tofu et supprimez tout simplement le gruyère râpé.

Hachez finement le poireau. Dans une casserole avec un petit fond d'eau, la sauce de soja et le poivre, cuisez 20 minutes sur feu doux, casserole couverte, 15 minutes, et découverte, les 5 dernières minutes. Laissez bien refroidir.

Dans un bol, mélangez la crème fraîche, le poireau fondu, la ciboulette et le gruyère râpé.

Dans un poêle à vide, placez le filet de truite, étalez par-dessus la crème ciboulette, repliez ou roulez délicatement le filet, posez les 2 tomates à côté du filet et cuisez 10 à 12 minutes sur feu doux, selon la force de votre appareil et l'épaisseur du filet, poêle couverte. Dans une casserole d'eau, cuisez les rondelles de carottes 15 minutes sur feu fort, casserole découverte. Égouttez-les. Mélangez-les avec la crème ciboulette et réchauffez 5 minutes le tout sur feu doux. Votre plat est prêt.

Sur une assiette, présentez le filet de truite avec les tomates et dans un saladier à part, la salade. Récupérez le reste de la crème dans la poêle et utilisez-la comme accompagnement à votre salade.

Votre plat est prêt !

la-truite-saumonee_tomates_wp

  • Note

- Vous pouvez arroser très légèrement la truite avec un petit filet de citron ou saupoudrer de gingembre.

la-truite-saumonee_salade_wp

J'espère que cette recette vous plaira. Je vous retrouve mercredi avec une recette forme...

Bon appétit !