Des voyagistes n'hésitent pas à se servir des données GPS afin de mener les touristes plus rapidement aux animaux lors des safaris. © Paul Goldstein/Exodus/R/REX/SIPA

Steven Cooke, biologiste à l'université Carleton (Ottawa, États-Unis) dénonce le piratage des balises GPS des animaux qui tend à se répandre de plus en plus chez les braconniers et les touristes.

Je vous invite à consulter cet article édifiant : "Le "cyberbraconnage" : une nouvelle menace pour la conservation des espèces" paru le 27 février dernier sur le site de la revue Sciences et Avenir.