Les bars relais_danseurs-peinture_wp.png

Invitée vendredi à une soirée, je me suis retrouvée avec d'autres expatriés francophones (belges et français) que je connaissais déjà. Nous avions eu l'occasion de nous rencontrer, il y a quelques temps déjà. Nous étant ainsi bien entendus, nous nous réunissons parfois uniquement entre adultes lorsque les emplois de temps de chacun le permettent.

Après un repas convivial où les discussions animées et les rires fusèrent, et comme nous les femmes, aimons danser, l'une d'entre nous proposa de poursuivre la soirée en boîte de nuit. Pour cause, l'an passé, nous nous étions organisées une soirée/nuit entre filles et nous étions super bien éclatées, couchées à 5 heures du matin.

Donc, aussitôt dit, aussitôt fait !

Les bars relais_danseurs-personnages_wp.png

Mais, les boîtes de nuit telles que nous les connaissons dans nos pays respectifs n'existent pas ici, dans notre coin anglais en tout cas. Il s'agit de ce qui est appelé des "bars relais".

Certains bars permettent aux clients de danser tout en consommant bien sûr. Ils ont un DJ et tout l'attirail qui peut être dans une boîte de nuit. C'est une sorte de cafés dansants.

Ces bars fonctionnent en relais dans leur chaîne. Un bar ouvre ses portes de telle heure à telle heure puis les ferment pour laisser au suivant son tour, ainsi de suite. Chaque bar ouvre pendant 2 heures à 4 heures. Le relais commence de 8 heures du soir à 6 heures le lendemain. Une fois la chaîne terminée, les horaires changent d'un bar à l'autre donnant la possibilité à chacun d'avoir son laps de temps le plus affluent au niveau de la clientèle. Car à l'identique de chez nous, les heures les plus fréquentées sont souvent celles entre 10 heures du soir et 2 heures du matin.

Les bars relais_danseurs-couleurs_wp

Cet agréable imprévu nous a alors conduit jusqu'à l'aube. Les escarpins à talons dans une main, les clés de la maison dans l'autre, retour en taxi, avachissement dans le lit et réveil difficile. Inutile d'expliquer que danser en talons aiguille toute une soirée... nuit cause un petit désagrément le lendemain au lever.

Ainsi, les muscles (surtout des cuisses) endoloris, le dos quelque peu en compote et mes 45 ans ont eu raison de moi hier. Mais, l'esprit rempli de ce bon moment de partage, nous avons quand même trouvé le moyen d'exécuter La Macarena sur du Rock, m'a revigoré et sacrément bien ressourcé.

Me voilà donc aujourd'hui repartie à fond les ballons ! Et il ne me reste plus maintenant qu'à vous souhaiter un très bon dimanche !