Il y a un an. De retour de vacances de Pâques, Emily Reay, une adolescente de 17 ans s'était fait exclure de son lycée à cause de sa couleur de cheveux jugée "inappropriée"

Dans le nord de l'Angleterre à la Trinity School à Carlisle où Emily Reay y réalisait ses études et devait y passer l'équivalent du baccalauréat cette année-là, l'équipe pédagogique avait décidé de l'expulser temporairement en raison de ses cheveux trop roux en acceptant de la reprendre de nouveau à condition qu'elle se les teigne afin de les ternir.

De nature rousse, l'adolescente avait apporté de l'éclat à ses cheveux depuis trois ans et jusqu'à cette année, cela ne posait aucun souci ; elle n'avait jamais été ennuyée ni même reçu la moindre remarque. Et sans vraiment comprendre pourquoi, un peu plus de quinze jours après son retour de vacances de Pâques, ses professeurs lui avait subitement annoncé qu'elle ne pourrait plus assister à aucun cours tant qu'elle n'aurait pas atténué sa couleur.

Emily Reay avait déclaré au Telegraph : "Au début, j’étais très en colère, et puis j’ai fini par fondre en larmes […] Ce qui est drôle, c’est que mes cheveux étaient encore plus brillants lors de la soirée du bal de promo, et que j’ai quand même remporté le prix de la meilleure coiffure."

Cette chanteuse en herbe postant régulièrement des vidéos de ses performances sur sa page Facebook, avait estimé que ses cheveux étaient sa "marque de fabrique" et que pour rien au monde elle ne voulait les teindre. "C’est une histoire de confiance en soi, si je devais les teindre en brun je perdrai toute confiance en moi" avait-elle spécifié. L'adolescente avait donc proposé de dissimuler sa crinière sous un chapeau ou un bandeau, mais sans succès.

Quant aux parents d'Emily, ils n'avaient pas saisi pas non plus ce motif de renvoi qui mettait en péril la scolarité de leur fille à quelques semaines des examens de fin d'année. La maman avait ainsi déclaré au quotidien : "L’ironie, c’est qu’elle joue le rôle de Scaramouche dans l’adaptation que l’école fait de la comédie musicale We Will Rock You, qui raconte l’interdiction de la créativité et de la liberté d’expression des individus par la société […] Selon la politique de l'école, ce sont les couleurs qui ne sont pas naturelles telles que le bleu ou le vert qui sont supposées être interdites. Depuis quand le roux n'est-il pas une couleur naturelle ?"

Cependant, dans un communiqué qui avait été publié sur son site, la Trinity School avait nié l'exclusion d'Emily Reay en assurant qu'elle avait "suivi des cours toute la semaine" et avait clarifié sa position au sujet de la couleur des cheveux des étudiants : "Seules les couleurs qui ne sont pas naturelles sont interdites" et selon l'établissement, les cheveux d'Emily répondaient à ce critère, car ses pointes étaient plus jaunes. Leur règlement insiste simplement pour que les étudiants dans la situation d'Emily "atténuent ou attachent leurs cheveux"