Les secrets du curcuma_racine-poudre-gélules-tissu_wp

Comme je vous l'ai évoqué lundi, le curcuma est l'épice phare du moment. Ses bienfaits "miraculeux", enfin plutôt ceux de la curcumine, sa matière colorante, qu'il contient, font l'objet d'attentions particulières de la part des chercheurs.

Depuis quelques années, les scientifiques se penchent sérieusement sur cette épice. Ils y ont consacré environ 10 000 études en ayant identifié plus de 600 bienfaits pour la santé.

Entrons maintenant dans les détails afin d'en percer ses mystères...

Les secrets du curcuma_racine-poudre-gélules-spoon-flacon_wp

Effet préventif du cancer

Chaque année en France, 400 000 nouveaux cas environ de cancers apparaissent. Depuis les années 1980, ils ont plus que doublé. 50 % des hommes et 35 % des femmes seraient du reste un jour concernés par un cancer. Ces chiffres sont identiques dans tous les pays européens et aux États-Unis.

Mais en Inde, les scientifiques se sont aperçus que le taux des cancers est de 10 fois plus faible qu'en Europe. Le cancer y est même considéré comme une maladie rare. Et selon ces scientifiques, la consommation de curcuma contribuerait à ce faible taux.

Les effets anti-cancer de la curcumine se révèlent être si encourageants que beaucoup de chercheurs sont convaincus qu'elle sera bientôt prescrite contre tous les cancers.

Une étude clinique publiée en 2001 a été réalisée sur des patients présentant des lésions pré-malignes à un risque élevé de développer un cancer. Après 3 mois d'administration de curcumine, l'analyse des biopsies a mis en évidence une régression de ces lésions chez presque tous les patients. (Source : Cheng et al., "Phase I clinical trial of curcumin, a chemopreventive agent, in patients with high-risk or pre-malignant lesions")

Au centre anti-cancer de Clermont-Ferrand, la curcumine est déjà employée dans des cas avancés des cancers du sein et de la prostate. L'oncologue Philippe Chollet estime même que "la curcumine est un agent préventif du cancer".

Dans cette même étude, un autre essai a été mené sur 126 patients atteints d'un cancer. Celui-ci a démontré que la curcumine a des vertus "pro-apoptotiques", c'est-à-dire qu'elle stimule l'apoptose (autodestruction) des cellules cancéreuses et améliore ainsi la santé générale des patients. Plus précisément, elle va ralentir le développement des cellules cancéreuses afin d'aider l'organisme à les élimer plus facilement. (Source : Ann-Lii Cheng et al., "Phase I clinical trial of curcumin, a chemopreventive agent, in patients with high-risk or pre-malignant lesions", Anticancer Res 21, no 4B (2001): 2895–2900)

Un mécanisme moléculaire a été également observé. La protéine alpha-6-bêta-integrine, responsable de la croissance des tumeurs et de la formation des métastases dû à son effet augmenté, entraîne ainsi le cancer. Il a été démontré que la curcumine inhibe l'action de cette protéine. Les chercheurs ont constaté que la curcumine peut agir pour limiter la prolifération et la migration des cellules cancéreuses, notamment dans le cancer du sein. (Source : Zhen-Yu He et al., "Upregulation of p53 expression in patients with colorectal cancer by administration of curcumin", Cancer investigation 29, no 3 (2011): 208–213)

Il a été de même attesté que la curcumine améliore la performance des chimiothérapies, réduit leurs effets secondaires (nausée, diarrhée, fatigue, douleur, perte de poids...), aide à la meilleure qualité de vie des patients souffrant de cancers du sein, du côlon, du foie, de l'estomac, des poumons ou de leucémie. (Sources : Gianni Belcaro et al., "A controlled study of a lecithinized delivery system of curcumin (Meriva®) to alleviate the adverse effects of cancer treatment", Phytotherapy Research 28, no 3 (2014): 444–450 et Yunes Panahi et al., "Adjuvant Therapy with Bioavailability-Boosted Curcuminoids Suppresses Systemic Inflammation and Improves Quality of Life in Patients with Solid Tumors: A Randomized Double-Blind Placebo-Controlled Trial", Phytotherapy Research 28, no 10 (2014): 1461–1467)

Les secrets du curcuma_racine-poudre-pot-terre_wp

Effet contre l'arthrose

Les rhumatismes sont causés par une inflammation chronique des articulations. Il s'agit de l’arthrite, plus précisément la polyarthrite rhumatoïde qui déforme les articulations des mains.

À l'opposé, l’arthrose est une maladie produite par l’usure du cartilage des articulations. Celle-ci s’accompagne aussi de processus inflammatoires.

Réduire alors l'inflammation permet de soulager les articulations douloureuses. En cas de non-traitement, ces maladies deviennent très invalidantes. L'inflammation deviendra plus importante et s'étendra sur les autres articulations.

La curcumine est un actif très puissant ayant la capacité unique de bloquer l'enzyme qui provoque l'inflammation. Elle permet de neutraliser les mauvais effets de l'inflammation chronique. (Sources : Rao CV., "Regulation of COX and LOX by curcumin", Adv Exp Med Biol. 2007;595:213-26 et E Sikora et al., "Curcumin, inflammation, ageing and age-related diseases", Immun Ageing. 2010; 7: 1)

En 2014, une étude effectuée sur 40 personnes souffrant d’arthrose du genou a démontré qu’une consommation de 1 500 mg par jour, au lieu des 900 mg recommandés, durant 6 semaines diminuent les douleurs du genou par rapport au placebo. (Source : Panahi et al., "Adjuvant Therapy with Bioavailability-Boosted Curcuminoids Suppresses Systemic Inflammation and Improves Quality of Life in Patients with Solid Tumors", Phytother Res. 2014 Oct;28(10):1461-7)

Les individus ayant ingéré de la curcumine ont aussi constaté une évolution significative de leur capacité physique pour exécuter des tâches quotidiennes, notamment descendre et monter des escaliers, conduire une voiture, faire des courses, le ménage, sortir du lit...

En 2010, une autre étude pratiquée sur 50 personnes souffrant d'arthrose ont montré des résultats révélateurs. La prise quotidienne de 2 gélules de curcuma matin et soir a mis en évidence une forte diminution des marqueurs inflammatoires (CRP) et des douleurs. CRP ou Protéine C-Réactive est une protéine qui paraît dans le sang lors d'une inflammation aiguë. Son taux augmente rapidement après le début de l'inflammation. Synthétisée par le foie à la suite d'une inflammation de l'organisme, elle se manifeste dans les 6 heures suivant l'agression externe (bactérie, virus, traumatisme...) ou interne (pathologies auto-immunes, cancers…) et disparaît presque aussitôt après son élimination. La capacité de marcher sans douleur a ainsi augmenté de 245 % en seulement 3 mois. En outre, l'usage du curcuma a même permis aux malades d'économiser, car 62 % d'entre eux ont arrêté leurs médicaments classiques. Son efficacité s'avère supérieure à celle du paracétamol et comparable à celle des anti-inflammatoires non stéroïdiens, l'ibuprofène par exemple. Il a été aussi démontré que la prise de curcumine réduit la dépendance au celexocib, un médicament souvent utilisé contre l'arthrose pouvant entraîner des effets secondaires sérieux.

La curcumine possède un autre avantage. Elle est parfaitement compatible avec d’autres substances naturelles efficaces contre l’arthrose. Une étude a prouvé que la curcumine peut agir en synergie avec la glucosamine pour soulager les douleurs articulaires. La glucosamine, créée naturellement par l’organisme à partir du glucose et de la glutamine (un acide aminé), joue un rôle prépondérant dans le maintien de l’intégrité du cartilage de l’ensemble des articulations. Elle permet de ralentir la dégradation des cartilages et favorise l’action lubrifiante du liquide synovial, un lubrifiant naturel des articulations. Des études cliniques ont démontré que la glucosamine permettrait également de freiner la progression de l’arthrose.

Ces résultats sont également valables pour les douleurs au niveau des hanches, épaules, mains, pieds et/ou dos.

Les secrets du curcuma_racine-poudre-spoon_wp

Effet préventif de la maladie d'Alzheimer

Tout comme le cancer, la maladie d'Alzheimer est 4 fois plus faible en Inde que dans les pays occidentaux. Une étude a attesté que les personnes consommant le plus de curcuma sont les moins touchées par cette maladie. (Source : Tze-Pin Ng et al., "Curry consumption and cognitive function in the elderly", American journal of epidemiology 164, no 9 (2006): 898–906)

Une étude de cas réalisée sur des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer a un stade avancé a révélé qu’un supplément de curcumine bonifiait de manière caractéristique les symptômes comportementaux. (Source : Nozomi Hishikawa et al., "Effects of turmeric on Alzheimer’s disease with behavioral and psychological symptoms of dementia", AYU (An international quarterly journal of research in Ayurveda) 33, no 4 (2012): 499).

Ce grâce à ses propriétés d'antioxydant et anti-inflammatoires protégeant les neurones. (Source : Pamela E Potter, "Curcumin: a natural substance with potential efficacy in Alzheimer’s disease", Journal of Experimental Pharmacology 5 (2 mai 2013): 23‑31, https://doi.org/10.2147/JEP.S26803)

La curcumine réduit aussi la formation des plaques amyloïdes et la formation de fibres à l’intérieur des neurones, facteurs liés à l’apparition de la maladie d’Alzheimer. (Source : Fusheng Yang et al., "Curcumin inhibits formation of amyloid β oligomers and fibrils, binds plaques, and reduces amyloid in vivo", Journal of Biological Chemistry 280, no 7 (2005): 5892–5901)

Des études précliniques ont également justifié que la curcumine peut aider le cerveau à créer de nouveaux neurones, retardant ainsi le vieillissement cérébral. (Source : So Jung Kim et al., "Curcumin stimulates proliferation of embryonic neural progenitor cells and neurogenesis in the adult hippocampus", Journal of Biological Chemistry 283, no 21 (2008): 14497–14505)

Ces recherchent mobilisent beaucoup de laboratoires actuellement. Une étude clinique a donné des résultats préliminaires très prometteurs. Plusieurs autres études sont en cours afin de certifier l’efficience de la curcumine en vue de réguler l’évolution des maladies neurodégénératives, telles que les maladies d'Alzheimer, de Parkinson, de Huntington ou encore la sclérose latérale amyotrophique (SLA), plus connue sous le nom de maladie de Charcot. (Source : Larry Baum et al., "Six-month randomized, placebo-controlled, double-blind, pilot clinical trial of curcumin in patients with Alzheimer disease", Journal of clinical psychopharmacology 28, no 1 (2008): 110–113)

La curcumine pourrait alors agir sur le système nerveux et avoir un effet préventif des maladies neurodégénératives. D'autres études encore ont observé une amélioration de l'humeur chez les personnes dépressives grâce à l'emploi de curcumine. (Sources : Jayesh Sanmukhani et al., "Efficacy and safety of curcumin in major depressive disorder: a randomized controlled trial", Phytotherapy Research 28, no 4 (2014): 579–585 et Adrian L. Lopresti et al., "Curcumin for the treatment of major depression: a randomised, double-blind, placebo controlled study", Journal of affective disorders 167 (2014): 368–375)

Les secrets du curcuma_racine-poudre-rouge_wp

Déficience du curcuma

Nous le savons désormais, la curcumine est la substance active du curcuma engendrant les bienfaits thérapeutiques prouvés par la science. Mais en rappel, la curcumine est en faible quantité dans le curcuma et mal assimilée par l'organisme.

Ces éléments limitent donc considérablement son efficacité. (Source : Jurenka J. S., "Anti-inflammatory properties of curcumin, a major constituent of Curcuma longa. A review of preclinical and clinical research", Alternative Medicine Review, vol. 14, n° 2, 2009)

Et tel qu'il l'a été mentionné dans cet article et celui de lundi, il faut un apport journalier d'au moins 900 mg de curcumine afin de pouvoir profiter de ses vertus pour la santé. En dessous de seuil minimal, la consommation de curcuma n'apporte rien à l'organisme.

C'est la raison pour laquelle certains scientifiques ont tenté d'optimiser la curcumine. Des scientifiques allemands ont récemment mis au point une méthode révolutionnaire. Une curcumine 185 fois plus puissante que celle présente dans le curcuma de base. (Source : Christina Schiborr et al., "The oral bioavailability of curcumin from micronized powder and liquid micelles is significantly increased in healthy humans and differs between sexes", Molecular nutrition & food research 58, no 3 (2014): 516–527)

Les secrets du curcuma_racine-poudre-gélules-spoon_wp

Révolution dans le curcuma

Déjà au début de ce siècle, diverses techniques ont vu le jour afin d'amplifier l'absorption de la curcumine par l'organisme :

  • La curcumine associée au poivre noir (pipérine) ;
  • La curcumine avec des huiles volatiles de curcuma ;
  • La curcumine liée à des phospholipides (lipide possédant 2 acides gras : glycérol et phosphate) ou à des phytosomes de curcuma (composé complexe d'un principe actif naturel et d'un phospholipide, principalement de la lécithine) ;
  • Les glalactomannanes (fibre végétale soluble acalorique présente dans les graines qui sert de réserve de sucre lors de la germination) de curcuma.

Des études cliniques avaient corroboré un effet bénéfique de la curcumine sur la santé en ayant utilisé jusqu'à 12 grammes par jour, équivalent à plus de 20 gélules par jour de complément alimentaire contenant de la curcumine de première génération.

En 2014, des chercheurs de l'Université de Stuttgart, Allemagne, ont élaboré un procédé révolutionnaire. Il consiste à enfermer la curcumine à l'intérieur des molécules d'acides gras. Ce qui a permis d'obtenir une nouvelle forme de curcumine 185 fois plus puissante que sa version classique. (Source : Christina Schiborr et al., "The oral bioavailability of curcumin from micronized powder and liquid micelles is significantly increased in healthy humans and differs between sexes", Molecular nutrition & food research 58, no 3 (2014): 516–527)

Cette nouvelle forme de curcumine brevetée s'appelle "NovaSol® Curcumin" et elle est actuellement la plus puissante au monde.