FR_licenciée-à-cause-de-son-prénom

Il semblerait que la France ne soit pas non plus le pays exempt de faits divers aberrants !

La preuve avec celui-ci.

Intérimaire en tant qu'assistante commerciale, Marion, une jeune Toulousaine âgée de 27 ans se voit proposer après trois semaines en fonction une formation Pôle Emploi pour un éventuel recrutement. Quelques jours de travail plus tard dans la PME familiale de Haute-Garonne, elle reçoit de la part de son employeur un mail pour le moins incongru.

Son patron lui demande de changer son prénom évoquant le prétexte qu'une autre Marion est déjà en poste dans ce service et lui suggère de se surnommer "Marie" afin d'éviter ainsi une confusion vis-à- vis de la clientèle.

Ne constatant pas de réponse positive à sa demande, le patron convoque alors Marion à un rendez-vous au cours duquel il lui pose un ultimatum : elle change de prénom ou elle quitte l'entreprise !

Or, bien qu'il s'agisse d'une pratique commune dans le secteur commercial, où lorsque les personnes portant le même prénom, elles prennent un pseudonyme, Marion ne l'entend pas de cette manière, comme elle l'a déclaré au journal, La Dépêche du Midi : "J'ai protesté, après tout un nom de famille, ça sert à distinguer les prénoms. Soit le patron prend ses clients pour des abrutis, soit c'est un prétexte parce qu'il n'a jamais envisagé de me proposer un contrat."

Cependant, Marion décide de quitter l'entreprise et sur sa fiche de bilan, sa perte d'emploi a été justifiée par un "problème d'identité au sein de la société. Deux mêmes prénoms non voulus par la direction."

Contacté par des journalistes, l'employeur n'a pas nié et a évoqué le fait supplémentaire que Marion ne travaillait que sur la base des 35 heures, un taux horaire insuffisant pour ce type de poste. Cette dernière a contesté cet argument en affirmant qu'au contraire, elle ne demandait que travailler davantage mais que l'opportunité ne lui avait pas été proposée.

Enfin, quoi qu'il en soit, si vous vous prénommez Marion ou tout autre prénom un peu trop courant, faîtes-vous appeler Simone ou Georgette...