Mort de João Gilberto_brésil-1931-2019_wp

1931 - 2019

Ce samedi 6 juillet, nous apprenions le décès du guitariste-chanteur João Gilberto, âgé de 88 ans, ce grand Monsieur de la musique brésilienne.

Qui n'a pas vibré, de ma génération, sur les airs de cette musique si particulière, la bossa nova ? João Gilberto était le dernier vivant des pères de la bossa nova. Rythme syncopé issu de la samba, métissé de cool jazz, ce style musical nous invite au voyage, à la rêverie.

Devenu l'ambassadeur de l'âme brésilienne, João Gilberto a collaboré durant sa carrière avec des grands noms de la musique, tels que le célèbre Stan Getz, considéré comme l'un des plus grands joueurs de saxophone ténor, le tout autant connu Gilberto Gil, musicien, chanteur et compositeur brésilien, et bien d'autres encore.

Avec le groupe formé du compositeur Antônio Carlos Jobim, du poète Vinícius de Moraes, du chanteur João Gilberto, et d'autres qui inspireront à la fin des années 1950 une partie de la jeunesse des quartiers d'Ipanema et de Copacabana à Rio de Janeiro, un nouveau style de musique, la bossa nova, voit le jour. Dès 1958, elle est popularisée au Brésil par le disque Chega de Saudade, enregistré à Rio la même année, mais vendu à partir de São Paulo en 1959. Dans celui-ci, João Gilberto y interprète trois chansons de Antônio Carlos Jobim, sur des paroles de Vinícius de Moraes et de Newton Mendonça, trois autres de Carlos Lyra, deux compositions personnelles, et y reprend à sa façon d'anciennes sambas ainsi qu'une chanson de Dorival Caymmi, Rosa Morena.

L'année 1958 marque le point de départ de sa carrière, comme celui de la bossa nova. En 1964, l'album Getz/Gilberto, avec Garota de Ipanema, interprétée par Astrud Gilberto, sa première femme qui le quittera d'ailleurs pour Stan Getz, est un immense succès, ainsi que le concert new-yorkais au Carnegie Hall qu'ils donnent à l'automne de cette même année. Mais c'est en 1967, lorsque Frank Sinatra met Girl from Ipanema à son répertoire, que la bossa nova envoûte un public international. Cette chanson fut reprise en diverses langues par de nombreux autres artistes prestigieux, dont Nat King Cole ou encore Ella Fitzgerald.

En 2001, il remporte le Grammy Award du meilleur artiste dans la catégorie Musiques du monde pour son album João Voz e Violão, à Los Angeles, succédant à ses compatriotes Milton Nascimento, Gilberto Gil et Gaetano Veloso.

En août 2008, les billets de ses concerts pour le 50e anniversaire de la bossa nova sont écoulés en moins d'une heure. À l'été 2015, il devait encore se produire en France aux festivals de Vienne, Marcillac et Marseille.

Il finit sa vie, seul et ruiné, pris dans un conflit entre deux de ses enfants, son fils João Marcelo et sa fille Bebel, d'un côté, et de l'autre, avec sa dernière épouse Claudia Faissol, dont il vivait séparé, une journaliste 40 ans plus jeune que lui et mère de sa fille adolescente. Il meurt ainsi à Rio de Janeiro le 6 juillet 2019.

"Mon père est décédé. Son combat était noble, il a tenté de conserver sa dignité alors qu'il perdait son autonomie", a écrit João Marcelo lorsqu'il a annoncé son décès.