non-le-monde-ne-va-pas-bien_mains_wp

Suite à l'article, paru sur le site femininbio, le 20 février dernier, dont j'ai pris connaissance grâce à l'une de mes charmantes copines blogueuses, il me fallait à mon tour consacré un article à ce sujet.

"Jacques Lecomte, docteur en psychologie et ancien journaliste s'intéresse depuis longtemps à la psychologie positive."

Interviewé pour la publication de son nouveau livre "Le monde va beaucoup mieux que vous le croyez", il y exprime sa vision d' "Optiréalisme"

Une nouvelle idée philosophique ou concept qu'il a créé en 2009 afin d'expliquer aux gens que le monde dans lequel nous vivons va finalement bien... "Je suis bien, tout va bien..."

Tout au long de son exposé, il y dénonce les journalistes propagandistes que de mauvaises nouvelles, de la violence servant de fer de lance aux médias, faisant référence au passage aux attentats meurtriers que la France a subis. Il incrimine les journalistes de ne présenter que la partie des faits qui les arrange, ce qui est effectivement vrai pour certains, mais pas pour tous. Il stigmatise les médias qui n'entretiendraient que de la morosité ambiante. Et il pousse même son argumentation en affirmant que le monde irait beaucoup mieux qu'il y a 15 ans, étayant ses dires en déclarant : "je cite toujours scrupuleusement mes sources, qui sont des institutions de références, comme l’ONU et ses agences, et les chiffres parlent d’eux-mêmes."  Pourquoi dans ce cas les violences à l'égard des femmes et filles dans le monde sont-elles en augmentation ? Afin de justifier à mon tour ce propos, je me réfère aux mêmes sources : Commission de la condition de la femme des Nations Unies du 28 février 2007 et Rapport sur la violence à l'encontre des femmes et des filles de l'ONU FEMMES du mois d'octobre 2015. Pourquoi les inégalités salariales sont-elles en évolution et le nombre d'individus vivant sous le seuil de pauvreté est-il plus important en France ? Sources : Rapport du 15 décembre 2016 sur l'évolution des inégalités de revenus et Compte-rendu du 20 décembre 2016 sur l'augmentation du nombre de pauvres.

Il reproche aussi au côté positif présenté dans les médias de ne pas être traité à l'identique du mauvais, en prenant l'exemple du trou de couche d'ozone qui s'agrandissait et qui tend maintenant à diminuer, mais dont personne n'aurait pipé mot ? Pourquoi alors le savais-je ? Mais peut-être aussi que si les médias relayent davantage les mauvaises nouvelles que les bonnes, c'est parce que la balance mondiale pencherait plus de ce côté que de l'autre ?

non-le-monde-ne-va-pas-bien_oeil_wp

Bien qu'il effleure également la situation des réfugiés de Calais et divers tracas du monde, il poursuit son idée positive, en évoquant sa manière de pensée de rester optimiste malgré tout. Exprimant toutefois avoir conscience de la situation actuelle, il prône d'une certaine façon la méthode Coué, se persuader que tout va bien pour aller bien.

Cependant, même s'il déclare : "Or, une information partielle est partiale", il agit quelque part comme les journalistes qu'ils critiquent en n'amenant qu'un point de vue, le sien, et des informations tout autant partielles. Peut-être faut-il lire son livre afin d'avoir ces fameux "chiffres qui parlent d'eux-mêmes" et surtout davantage de substance ? Car, en tout cas dans cet article, hormis le bla-bla sur sa psychologie positive, aucune preuve factuelle n'est fournie. Ainsi, pas de chiffres, pas d'éléments de comparaison avérés de la Société d'il y a 15 ans et de celle d'aujourd'hui, pas de faits précis permettant d'appuyer la pertinence de sa pensée ou ne serait-ce même qu'un seul exemple donné...

Les mariages précoces (forcés) qui ont toujours cours, malgré la bonne volonté médiatique de nous faire croire que les pays concernés légifèrent à leur encontre. Les viols commis sur les enfants et les femmes qui se perpétuent, bien que les médias bombardent les ondes avec l'intention des pays en cause de réagir. L'excision (certes, un problème de femme) qui se pratique encore, dont les presses (écrite et orale) affirment que certains pays ont voté la loi pour que cela change, sans avoir la preuve du résultat. Le harcèlement sexuel, dans la rue, etc. qui est devenu depuis plus de 15 ans un réel problème sociétal, etc. etc.

Donc, il est certain que lorsque l'on vit dans un environnement confortable, sans souci majeur, en tant qu'homme dans une société qui est faite pour lui, on peut se permettre de jouer l'autruche philosophe et d'affirmer que finalement "Le monde va beaucoup mieux que vous le croyez" et être "optiréaliste" !