Nouvelle ère pour l'électronique_wp

Des circuits élastiques ont été mis au point dernièrement en vue de remplacer dans l'avenir les circuits imprimés sur les supports rigides.

Une véritable révolution au niveau de l'électronique !

Nouvelle ére pour l'électronique_or-gallium_wp

Ces circuits flexibles peuvent se plier, se tordre ou s'étirer jusqu'à 1 million de fois sans se casser ni perdre leurs propriétés électriques. Ils pourront équiper des vêtements connectés, des capteurs s'adaptant aux mouvements du corps ou des peaux artificielles pour la robotique. D'ailleurs, ceux réalisés à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EDFL), en Suisse, sont aussi souples que du caoutchouc.

Cette incroyable élasticité de ces circuits est due au matériau utilisé pour leur conception, un film métallique en partie liquide composé d'or et de gallium.

Nouvelle ére pour l'électronique_fibres-élastiques_wp

Arthur Hirsh, doctorant au Laboratoire d'interfaces bio-électroniques souples (LSBI) et coauteur de ces travaux, explique à propos du gallium : "Ce dernier a non seulement de bonnes propriétés électriques, mais également un seuil de fusion très bas, soit à près de 30°C […] Il fond donc dans la main et grâce à un phénomène de surfusion*, il reste ensuite liquide à température ambiante, voire plus basse." Quant à l'or servant de couche, il permet d'assurer l'homogénéité du métal. Cet alliage est par la suite assimilé à un plastique aux propriétés élastiques.

Stéphanie Lacour qui dirige le Laboratoire spécifie : "Grâce aux méthodes de déposition et de structuration que nous avons développées, il est possible de faire des connexions très fines, c’est-à-dire de quelques centaines de nanomètres d’épaisseur qui restent très fiables"

Nouvelle ére pour l'électronique_circuits-élastiques_wp

Par ces travaux, l'électronique du futur est désormais à notre porte.

  • Note

La surfusion* est l'état métastable d'un corps qui demeure liquide à une température inférieure à sa température de congélation.