Porto Cristo_côte_wp

Rien de tel que la visite de cette ville et de son port pour une bonne remise en forme !

De Cala Bona, ville dans laquelle je logeais durant ce séjour, deux possibilités de transport se présentaient, soit en taxi (15 € la course aller, soit 30 € aller et retour, sans limite de temps), soit en bateau (22 € aller et retour, départ à 9 h 30 ou 10 h 30 et retour à 13h 30 ou 15 h 30, au choix, dont la gratuité pour un enfant jusqu'à 2 ans et 10 € pour un enfant de 3 à 12 ans) jusqu'à Porto Cristo.

J'optais pour le périple en bateau. Comptez environ une bonne heure et demi la traversée aller, puisque le bateau fait deux escales au port de deux villes côtières sur le chemin. Idem pour le retour.

Porto Cristo_vue-bateau-cala-bona-porto-cristo

Or, la météo n'étant pas à son avantage ce jour-là, le départ prévu à 9 h 30 fut reculé au suivant... là, j'aurais dû me méfier... mais, toute brave et téméraire, je décidais de prendre le suivant ! Et ma séance "sport" commença dès lors ! Par chance, je l'ai certifié, je n'ai définitivement pas le mal de mer ! Mais, la trouille, ça, c'était une autre histoire ! Pendant toute la traversée, la mer était très agitée et la fameuse séquence des amoureux sur le Titanic les bras en l'air ressemblait plutôt à... je m'accroche à fond à la rambarde du bateau, je ne regarde pas en bas la mer qui se déchaîne, je veille à ce que mes fesses restent bien collées au siège mouillé sur lesquelles elles glissent au travers de mon imper, un coup à bâbord, un coup à tribord, un coup à l'avant et un coup à l'arrière, en gros, j'étais secouée à la manière d'un cocktail dans un shaker, et surtout je me concentre à bloc sur la cabine de pilotage pour m'assurer à ce que le capitaine n'ait pas de malaise... D'ailleurs, la mer était tellement mauvaise que le pauvre capitaine n'a jamais réussi à accoster aux deux ports d'escales prévus, où là, je me suis demandée si nous allions même réussir à accoster à celui de Porto Cristo ! Arrivée au port de Porto Cristo, la libération ! À la descente du bateau, le capitaine nous prévint que le retour était fixé à 13 h 30 parce qu'il n'y aurait plus de bateau après à cause de la mer trop mauvaise et trop dangereuse ! Sans blague !

Bref !

Malgré un temps incertain, puisque le soleil décidait de venir tout de même nous faire un petit coucou, j'arrivais sur le quai où un peu plus loin un petit marché (le jour du marché) s'était tranquillement installé avec toute la bonne convivialité qui peut exister dans ce lieu.

Statue d'une petite sirène sur son rocher sur la place du marché

Me promenant tout le long de celui-ci pour non seulement me remettre de mes émotions, mais surtout faire en sorte que mes jambes qui tremblaient encore puissent, elles aussi, se reprendre, je découvrais alors une magnifique petite cité beaucoup plus typique que Cala Bona.

Je poursuivis ma visite qui m'amena vers les rues de la ville...

Des rues abruptes qui ont réveillé les muscles de mes mollets et de mes cuisses ! Mais ça, c'est pour moi une activité sportive intéressante qui associe le sport et la découverte des petites merveilles qu'une cité peut nous offrir, celles qui nous font rapidement oublier le mal de nos muscles tant nous en prenons plein la vue !

Je visitais ainsi la première partie de la petite ville, où je découvris cette magnifique église ; malheureusement je n'ai pu voir l'intérieur en raison d'une cérémonie  qui s'y déroulait, donc fermée aux visiteurs.

Église San Maria del Cristo

Devant l'entrée du parvis de l'église, je vis un panneau d'information sur les lieux touristiques principaux de la ville à visiter.

Je redescendis alors vers le port pour visiter la seconde partie dans laquelle se trouvait notamment une vieille basilique datant du 16è siècle.

J'arrivais ainsi devant un long escalier donnant sur les hauteurs de Porto Cristo et sur cette fameuse basilique...

Porto Cristo_escaliers_wp

Sur le chemin, je vis de belles maisons majorquines.

Maison de Porto Cristo

Et ça y est, j'étais devant la basilique...

Ruines de la basilique de Porto Cristo

Enfin... ce qu'il en restait... sous verre...

Je continuais mon escalade jusqu'en haut où la dure montée en valut vraiment la peine...

Porto Cristo_vue-hauteur_wp

Porto Cristo_vue-rue-haut

Porto Cristo_vue-phare-maison

Je redescendis ensuite pour regagner le port où au bout de celui-ci une autre partie du port (le petit port) restait à découvrir.

Porto Cristo_vue-haut-maisons_wp

Porto Cristo_panorama-baie

Aménagé de divers restaurants, bars, etc., ce petit port est un lieu enchanteur et reposant, en cette période de l'année bien sûr...

Porto Cristo_port_wp

Porto Cristo_port-soir

Enfin, après l'effort, le réconfort !

Porto Cristo_port-vue_wp

Apéritif en terrasse devant le petit port...

Porto Cristo_port-vue-soir-bord

Et fin de soirée à la bougie !

Porto Cristo-bougie-table-resto-porto-bello_wp

Retour ensuite en taxi, bien évidemment, repos bien mérité de la guerrière et rêves majorquins !

J'espère que cet article vous plaira et vous permettra peut-être à vous aussi de faire de beaux rêves...