Côte de Cala Bona à Porto Cristo

Difficile de trouver des spécialités culinaires sur une île bondée de touristes allemands et anglais où la cuisine est adaptée à leur goût.

Entre les fish & chips, les hamburgers en tout genre, en passant par les pizza, en veux-tu, en voilà, les lasagnes au cheddar, les sausages et cheesecakes, etc., mais quand même la paella qui demeure le plat typique espagnol le plus renommé, il m'a fallu arpenter tous les restaurants le long des deux ports que j'ai visités avant de dénicher, enfin, quelques bons restaurants qui proposaient une cuisine traditionnelle majorquine... et non sans mal...

À mon arrivée dans le port de Cala Bona, à l'heure du déjeuner, mes yeux se sont de suite posés sur la devanture d'un restaurant "spécialisés dans les tapas", le fameux bar à tapas. Chouette ! Me dis-je ! Super ! J'adore les tapas et comme toute bonne espagnole d'origine que je suis, impossible de se rendre en Espagne ou sur une île de tradition espagnole sans déguster ces succulents amuse-gueules !

Mais là, j'en pleure encore... des tapas... ouais... à l'anglaise... à l'allemande... mais rien de rien qui ressemblait, ne serait-ce que l'ombre d'une, à une tapa ! Inutile de rentrer dans les détails tellement c'était mauvais ! Je n'ai d'ailleurs pris aucune photo, cela aurait été une véritable perte de temps !

Bref ! Déçue de mon premier "vrai" restaurant majorquin, croyant naïvement que j'allais y retrouver ma cuisine d'origine, je me suis dit que le séjour commençait bien au niveau culinaire... Cependant, optimiste, telle que je peux l'être en mon for intérieur, il m'était absolument impensable de rester sur cette première mauvaise impression. Je décidais donc après m'être ressourcée en sublimes visites, dont celles-ci feront l'objet d'articles à venir, de mettre un plein d'énergie dans mes gambettes pour trouver le ou les restaurants dignes de ce nom tout en scrutant méticuleusement chaque carte présentée à l'entrée de chacun d'entre eux ; à savoir que toutes les cartes sont écrites en quatre ou cinq langues, en espagnol (logique), anglais, allemand, français et même en russe.

Ainsi, entre le port de Cala Bona et de Porto Cristo, mes recherches culinaires ont toutefois porté leurs fruits...

... dans les articles qui suivent...