Selon une récente enquête, actuellement, plus de 500 000 Américains seraient dépendants de l'héroïne aux États-Unis, correspondant à une augmentation de 150 % depuis 2010.

Et la cause est stupéfiante !

Des médicaments à base d'opium et addictifs prescrits à outrance contre la douleur par des médecins peu scrupuleux rendent ainsi par la suite 3 patients sur 4 héroïnomanes.

Notamment l'OxyContin, nom générique du médicament pour la vente, qui est en réalité l'oxycodone, un puissant analgésique stupéfiant très puissant dérivé de la thébaïne appartenant à la famille des opioïdes, développé en 1916 en Allemagne et prescrit pour soulager les douleurs de modérées à sévères.

À la fin du traitement, les prescriptions s'arrêtant, les patients devenus dépendants à ce médicament se tournent alors vers l'héroïne afin de palier au manque. À 10 $ la dose, soit 9 € environ, sa consommation a explosé causant plus de morts par overdose de stupéfiants ou de médicaments que par accidents de la route.

Un tiers de l'héroïne circulant dans le pays provient du Mexique qui a doublé sa production d'opium l'année dernière. Passée la frontière, elle arrive à New York où elle est traitée puis redistribuée dans l'ensemble du territoire. Elle se trouve ensuite partout, dans les petites villes comme dans les grandes, à bas prix et très accessible, soit 5 fois moins cher que celui des médicaments antidouleur vendus sur prescription. Et toutes les classes sociales sont touchées par ce fléau. Les hôpitaux ainsi que les centres d'urgence sont submergés.

Selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), plus de 8 200 personnes sont mortes d'une overdose d'héroïne en 2013, 2 fois plus qu'en 2011 et 4 fois plus qu'en 2002. Le rapport indique aussi que la consommation d'héroïne et les morts par overdose augmentent chez la population blanche. Sa consommation a doublé chez les femmes depuis 2002, avec un taux de 1,6 consommatrice pour 1000 femmes en 2013 et chez les hommes, en hausse de 50%, avec une proportion de 3,6 consommateurs pour 1000 hommes en 2013.

Le Dr Tom Frieden, chez des CDC a déclaré : "La consommation d'héroïne est en augmentation rapide dans toutes les catégories d'âge et du fait de cette hausse on assiste à une rapide croissance du nombre de morts […] Environ 1 personne sur 50 qui a une addiction à l'héroïne est susceptible de mourir d'une overdose. C'est une proportion remarquablement haute, et l'illustration de combien les addictions à l'héroïne sont dangereuses, combien il est risqué de se fournir auprès de sources où la qualité de la drogue peut changer rapidement, et de l'utiliser en injection intraveineuse."

Le Dr Tom Frieden a de même remarqué que les consommateurs d'héroïne usaient presque tous d'autres drogues en parallèle, cocaïne, cannabis et alcool. Ainsi, 60% des morts par overdose d'héroïne impliquent au minimum une substance supplémentaire.

Ce fléau commence à provoquer un sérieux débat animé parmi les candidats à la Maison Blanche. En septembre dernier, Hillary Clinton a d'ailleurs proposé la mise en place d'un plan de 10 milliards de dollars afin d'enrayer cette terrible épidémie devenue un véritable enjeu de santé public aux États-Unis.