Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Bruce Grocott_wp

Travailler davantage pour un meilleur rendement ?

En fait non ! En tout cas, pas pour, nous, les quadras !

Une étude conjointe australienne et japonaise réalisée sur la productivité des employés de quarante ans et plus a démontré qu'un temps de travail fixé entre 25 h et 30 h par semaine, soit environ 3 jours travaillés, serait plus optimal.

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Confucius_wp

Donc, travailler moins pour plus d'efficacité !

Sauf que... même si cette idée peut séduire bon nombre d'employés, le gouvernement au même titre que les chefs d'entreprise, eux, ne la concevraient absolument pas.

Et pourtant ! La science, elle, soutient cette étude, mais seulement pour les employés de plus de 40 ans.

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Jerome K Jerome_wp

Cette étude très sérieuse, publiée dans la revue spécialisée Melbourne Institute Worker Paper Series, ayant été menée par le professeur Colin McKenzie, de l'Université de Keio au Japon, en étroite collaboration avec une équipe de chercheurs de l'Université de Melbourne, a mis en évidence qu'une réduction du temps de travail de 5 à 3 jours pour les employés de la quarantaine permettrait à ces derniers d'être plus productifs.

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Anonyme_wp

Se basant sur des tests cognitifs, c'est-à-dire, tests de mémoire, perception, lecture à voix haute, raisonnement, etc., effectués en Australie sur 3 000 hommes et 3 500 femmes de plus de 40 ans lors de leur activité professionnelle diverse, les scientifiques ont pu alors constater que leurs capacités cognitives augmentant au fil des heures s'affaiblissaient par la suite de manière considérable.

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Bertrand Russel_wp

En effet, les meilleurs résultats en terme de rendement relevés chez les sujets-tests l'ont été entre 25 h et 30 h de travail. Au-delà, leur performance s'amenuisait grandement en raison de la fatigue et du stress, dont les personnes de cette tranche d'âge en sont les plus sensibles, facteurs les empêchant par conséquent d'être réellement productifs. Quant aux capacités intellectuelles et cognitives des personnes travaillant durant 55 h par semaine, ces personnes affichaient des résultats similaires aux personnes retraitées ou au chômage.

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Robert Cringely_wp

Le professeur McKenzie explique au Time : "Le travail peut être une arme à double tranchant car il peut stimuler l'activité cérébrale, mais les longues journées de travail peuvent causer de la fatigue et du stress qui endommagent potentiellement les fonctions cognitives."

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Scott Adams_wp

Tandis que de plus en plus, les pays tendent à repousser l'âge de la retraite, le professeur insiste sur le fait qu'un temps de travail plus adapté à la condition naturelle de l'âge des travailleurs permettrait à ceux-là de mieux maintenir leurs fonctions cognitives et donc d'optimiser leur performance. Il préconise ainsi : "Cela signifie que pour ces personnes, un temps partiel sera plus approprié."

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Phyllis George_wp

Cela étant, cette étude concernant le meilleur moyen pour nos capacités cérébrales à être plus efficaces pour le travail ne parle pas de nos moyens financiers qui en découleraient ?

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Coluche_wp

Car, réduire le temps de travail pour un meilleur confort intellectuel signifierait également réduire le montant de la fiche de salaire.

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Proverbe afghan_wp

Or, au vu de la conjoncture actuelle, il faudrait alors choisir entre conserver au meilleur de leur forme nos neurones ou garder au meilleur de leur santé nos sous !

Travailler moins pour plus d'efficacité_citation_Simone De Beauvoir_wp

Ou solliciter nos gouvernants de se pencher plus sérieusement sur la meilleure répartition du temps de travail en fonction de la pyramide des âges afin de permettre, d'un côté, de respecter l'évolution naturelle des capacités intellectuelles de l'âge et, de l'autre côté, permettre de régler ce problème du chômage chez les jeunes, donc chez les moins jeunes, tout en conservant un salaire décent.

Autant demander à nos gouvernants de réduire leur temps de travail et ainsi leur salaire... in fine, autant demander à un aveugle de prendre des photos !