Un_congé menstruel1_wp

La société anglaise Coexist, à Bristol en Angleterre permet à ses employées d'aménager leur temps de travail durant leur période de règles.

Préoccupée par le bien-être de ses employées, cette société a décidé de permettre aux femmes ayant leur période de mois difficile de prendre soin d'elles, soit en travaillant chez elles, soit en prenant quelques jours de congés.

La codirectrice de l'entreprise, Bex Baxter, a ainsi déclaré au journal Bristol Post : "J'ai géré beaucoup de femmes durant ma carrière et j'en ai vu certaines pliées en deux pendant leurs règles. Elles se sentent coupables et ont honte de prendre des jours de congé et restent assises à leur bureau en silence sans reconnaître qu'elles souffrent. Nous nous sommes dits qu'il fallait faire quelque chose […] Rien de tel n'a jamais été fait en Angleterre avant, ou, si cela a déjà été fait, c'était à toute petite échelle."

L'objectif de ce congé spécial est de briser un tabou, car si pour certaines femmes, cette période se passe comme une lettre à la poste, pour d'autres, c'est un véritable supplice. Et de permettre à ces femmes de prendre soin d'elles serait bénéfique autant pour elles que pour l'entreprise, qui inversement à ce que certains pourraient penser ne s'en trouverait pas moins productive. Bex Baxter explique : "Nous voulions mettre en place une politique qui permet aux femmes de prendre soin d’elles sans mettre cela sur le compte de la maladie […] Il y a une fausse idée sur le fait que prendre du temps pour soi nuit à la productivité. En fait, il s’agit de synchronisation entre le travail et les cycles naturels du corps."

Et selon Bex Baxter, les femmes seraient d'ailleurs trois fois plus prolifiques lorsqu'elles quittent "leur période d'hiver" La société Coexist souhaite même lancer le débat sur le sujet au cours d'un séminaire prévu dans le courant du mois de mars, auquel une cinquantaine d'autres sociétés se seraient inscrites : "S'engager pour une politique de règles : valoriser les cycles naturels au travail"

Un_congé menstruel2_wp

Malgré que cette nouvelle façon de repenser les méthodes conventionnelles du travail soit très rare en Europe, elle a déjà été mise en place dans certains pays d'Asie, notamment au Japon, en Chine, en Indonésie ou encore en Corée du Sud.

Or évidemment, cette idée de "congé menstruel" est perçue pour les détracteurs comme étant sexiste ou est crainte en avançant le fameux argument du risque des dérives par des entreprises qui pourraient décider d'embaucher moins de femmes. Mais bien sûr... comme si cette excuse du "congé menstruel" changeait quoi que ce soit au fait que de toute façon les entreprises préfèrent embaucher des hommes que des femmes, car une entreprise qui ne veut pas embaucher de femmes trouvera toujours un prétexte de ne pas le faire ; si ce n'est pas celui des règles, ce sera ce bon vieux prétexte du risque de grossesse...

Bref...

Quoi qu'il en soit, personnellement, c'est un excellent bon point pour les Anglais ! Enfin, une entreprise qui a compris la nature de la femme !

Et voilà surtout ce que j'appelle une belle et véritable action féministe ! C'est une très belle avancée dans le monde du travail pour le respect de la dignité de la femme ! Car, la femme doit être respectée tant pour ses idées que pour son corps !

Et cela, quoi qu'en disent les détracteurs...