Canada_Ted McMeekin-ministre-démissionne-pour-laisser-sa-place-à-plus-de-femmes

Mon coup de cœur de la semaine !

Si de nombreux pays montrent de la bonne volonté pour défendre les droits des femmes afin de permettre à celles-ci d'acquérir davantage d'égalité et de respect, le Canada peut prétendre à se positionner en haut de la liste.

Ted McMeekin, ministre des Affaires municipales et du Logement de la province d'Ontario, a informé récemment, via son compte Facebook, qu'il avait démissionné de son poste afin de permettre au gouvernement d'assurer une meilleure parité en nommant davantage de femmes.

En remettant sa démission à la Première ministre, Kathleen Wynne, de cette province, la plus peuplée du pays, il lui a spécifié qu'il quitterait ses fonctions lorsque celle-ci lui aura trouvé une remplaçante. Il a ainsi expliqué dans son communiqué laisser sa place au nom de la parité, puisque seulement 25 % de femmes sont dans le cabinet de cette région.

Il a d'ailleurs déclaré : "Ma décision a été basée sur la volonté de la Première ministre d'atteindre la parité dans son nouveau cabinet. Tout comme notre Premier Ministre, je n'ai jamais eu peur de me déclarer féministe. D'ailleurs, j'ai toujours été très fier d'être membre du Caucus des femmes parlementaires et d'avoir travailler pour l'égalité. Mais parfois, le meilleur moyen pour un homme de faire progresser l'égalité des femmes est de se retirer et de faire de la place. Pour moi, ce temps est venu."

Ted McMeekin fait effectivement référence au Premier ministre Justin Trudeau qui apporte un soutien incroyable à la cause féminine en étant très actif dans la défense des droits des femmes. Son gouvernement prouve dès lors par l'action la réciprocité de cet engagement, gouvernement qui ne se contente donc pas de s'arrêter aux mots.

Ce dernier conservera toutefois son poste de député, poste d'origine, et poursuit dans sa déclaration : "Je suis père de trois filles, toutes trois de jeunes femmes confiantes et accomplies. Elles font notre plus grand bonheur à moi et ma merveilleuse épouse. En pensant à elles, j'ai souvent rêvé du jour où la question de l'égalité des sexes ne se poserait même plus car elle serait simplement acquise."

Cependant, il semblerait selon les rumeurs qu'il ne devait de toute manière pas faire partie du nouveau cabinet et bien que son acte soit noble, sa réelle motivation serait davantage liée à son état de santé.

Celui-ci a de fait admis que son départ était également en rapport avec des soucis de santé, mais que la parité demeurait la principale raison de sa démission.

Quoi qu'il en soit, vrai ou faux, ce ne sont pas les rumeurs qui comptent, mais les faits !

Souhaitons en tout cas que ce genre d'initiative puisse devenir viral pour se répandre telle une épidémie qui traverserait les frontières jusque chez nous...