Enfin, un homme qui sert la cause féminine !

Alors que certains aux États-Unis prônent l'anti-IVG, ne serait-ce qu'à commencer par le Président en personne qui a nommé ce 31 janvier Neil Gorsuch, un juge ultra-conservateur, anti-avortement, à la Cour Suprême, le Gouverneur de New York, Andrew Cuomo, lui a proposé la veille de cette nomination, d'inscrire ce droit dans la Constitution de son État.

Depuis le début de son mandat, Donald Trump a déjà mis en place de nombreux points de sa campagne, comme des mesures strictes contre les immigrés et les droits des femmes.

La semaine précédant la nomination de ce juge, le Président avait approuvé un texte visant à interdire le financement d'organisations non gouvernementales favorables à l'IVG, via les fonds fédéraux consacrés à l'aide internationale.

En réponse à cette mesure et voulant devancer la nomination du juge ultra-conservateur, Andrew Cuomo a donc proposé l'inscription du fameux arrêt de 1973, Roe V. Wade*, dans la Constitution de l’État de New York afin de "le garantir une fois pour toute", comme le journal Le Monde l'a rapporté : "Alors que Washington veut restreindre les droits des femmes, nous voulons les protéger, et puisqu’ils menacent les droits reproductifs, je propose un amendement constitutionnel pour inscrire "Roe V. Wade" dans la Constitution de l’État de New York et empêcher toute attaque sur le droit de choisir. Nous ne permettrons pas que soit enrayé le mouvement qui a permis à la cause des femmes d’avancer. Nous devons saisir cette occasion de faire avancer l’État et la nation et défendre la santé des femmes."

*L'un des arrêts les plus importants et controversés de la Cour suprême américaine. Puisque d'après cet arrêt, les lois contre l'avortement sont en violation du droit au respect de la vie privée de chaque citoyenne américaine, garanti par la clause de sécurité juridique (Due Process Clause) du XIVe amendement de la Constitution des États-Unis d'Amérique, violation qui provoqua l'abrogation des lois interdisant ou restreignant l'avortement.

Cependant, le Gouverneur n'a pas spécifié quand les députés et sénateurs de l’État de New York pourraient voter ce tel amendement, lequel a besoin de plusieurs votes consécutifs afin qu'il soit adopté.

Or, très engagé dans la défense des droits des femmes, Andrew Cuomo avait déjà annoncé que son Gouvernement astreindrait les sociétés d'assurance à couvrir les avortements justifiés médicalement ainsi que la majorité des moyens contraceptifs.

Malgré cela, un énorme point noir réside. La nomination de ce juge ultra-conservateur qui siègera, avec la confirmation du Sénat, au 9e siège vacant de la Cour Suprême suite au décès d'Antonin Scalia en février 2016. La Cour Suprême n'étant actuellement constituée que 8 juges au lieu de 9, dont 4 progressistes et 4 conservateurs. Ce qui signifie que si ce juge ultra-conservateur obtient la confirmation de sa nomination par le Sénat, il se ralliera ainsi au côté des conservateurs et pourra faire pencher la balance pour l'anti-IVG.

Comme l'a rappelé récemment le Huffington Post : "Barack Obama avait proposé en son temps, à la mort d'Antonin Scalia, le magistrat progressiste modéré Merrick Garland. Mais le Sénat, dominé par les républicains, avait refusé de l'auditionner. Cette politique d'obstruction, critiquée car sabotant le jeu normal des institutions, a fini par payer pour les républicains qui choisissent aujourd'hui leur juge mais qui peuvent par contre s'attendre à un retour de bâton du camp des démocrates." (Maxime Bourdeau avec AFP)

Alors, l'arrêt Roe V.Wade pourrait se trouver annulé, laissant à la libre convenance des États du pays de décider par eux-mêmes le contrôle de ce droit à l'avortement. Enfin, le plus à craindre est que le Congrès américain pourrait même adopter une loi fédérale anti-IVG.