USA_Trump déclare la guerre aux ours et aux loups_oursons_wp

Encore un primitivisme coup d'éclat de Donald Trump.

Alors que l'ancien Président, Barack Obama, avait légiféré afin de préserver les ours et les loups en Alaska, Trump fait comme à son habitude tout le contraire en autorisant de nouveau l'abattage de ces animaux ainsi que de leur progéniture. Les chasseurs peuvent désormais tuer ces mammifères comme leurs petits par voie terrestre ou aérienne dans leur repaire et même durant leur hibernation.

L'ancien texte interdisait certaines pratiques de chasse, notamment la pose de pièges, le recours à des appâts, la chasse aérienne et l'abattage des ours, des loups ou des coyotes dans leur tanière. Cette loi concernait les 16 réserves protégées pour la faune de l’État qui s'étendent sur 300 000 km2.

Le nouveau texte a été déposé par le représentant républicain de l'Alaska, Don Young. Les élus (républicains aussi) considéraient la loi fédérale comme un empiétement sur leur juridiction. Ils estimaient que seul l’État était à même de définir la politique en la matière sur son territoire. Bénéficiant du soutien des principaux lobbies, la National Rifle Association (armes), et le Safari Club International (chasse), ce texte a été ainsi voté par la Chambre en février dernier, le Sénat fin mars, et signé par Trump en avril.

USA_Trump déclare la guerre aux ours et aux loups_louvetaux_wp

Et bien que cette loi ait provoqué la véritable colère des associations environnementales, dont Wayne Pacelle, président de l'ONG de la protection animale The Humane Society of the United States, a déclaré sur son blog "un vote cruel et insensible", elle est officielle.

Ce texte devenu malheureusement légal, donc applicable, est non seulement un énorme retour en arrière, or surtout nous donne un aperçu de la suite de la politique Trump. Et nous ne sommes qu'en mai 2017, soit un peu plus de 4 mois depuis son investiture, mais bien loin de la fin de son mandat.

Enfin, à quand sa destitution ?